Voir la catégorie

Camping

Camping

Cuisiner en camping : le guide complet

publié par Shirley et Vincent 11 septembre 2017 0 commentaires

cuisiner en camping

En camping ou sur la route, la préparation des repas est en soit l’un des éléments clés d’une expérience inoubliable. L’un des défis est de maintenir un niveau de qualité de repas aussi savoureux et délicieux qu’à la maison. Avoir le bon matériel de cuisine permet la préparation de repas très élaborés, et ce, malgré des conditions plus rudimentaires.

Bien sûr, la quantité d’articles de cuisine et l’équipement à votre disposition seront certainement différents selon que vous soyez amateur de trekking, de camping sauvage ou propriétaire d’une tente-roulotte, roulotte, caravane portée ou d’un VR de classe C, B ou A (vous savez, le genre motorisé de 45 pieds équipé d’une laveuse, d’une sécheuse, de deux climatiseurs, de deux téléviseurs, d’une cuisine complète et d’une piscine semi-olympique!). Il est fort à parier que si vous partez pour un trek de plusieurs jours ou si vous devez marcher plus d’une trentaine de minutes pour vous rendre à votre emplacement de camping, vous laisserez votre poêle en fonte à la maison.

Partez toujours avec de l’eau potable

Un réservoir pour l’eau potable est essentiel. Selon votre emplacement de camping, une alimentation en eau potable sera plus au moins proche. En plus de vous éviter de nombreux aller-retour, c’est une bonne façon d’éviter le gaspillage. Bien que la plupart des véhicules récréatifs soient équipés d’un réservoir, peu utiliseront cette eau pour la consommation, d’où l’intérêt d’en avoir un spécifiquement pour l’eau potable.

Une bonne glacière pour conserver les aliments

Vous campez sous la tente et votre véhicule est à votre emplacement de camping? Il vous faut absolument une glacière. Il s’agit de votre réfrigérateur portatif qui assurera la conservation de vos denrées périssables. Avoir sous la main des aliments qui nécessitent d’être conservés au frais permet de diversifier votre alimentation.

Si vous avez simplement envie de faire un pique-nique ou partez que pour une fin de semaine et n’apportez avec vous que quelques aliments de base, une glacière conventionnelle devrait suffire. Pour une période de temps plus longue, choisissez une glacière plus grande. Optez pour un modèle muni d’un orifice de drainage et assurez-vous aussi que le couvercle soit bien isolé.

La glacière électrique peut aussi être l’outil par excellence pour les plus longs séjours ou les familles plus nombreuses. Elles se déclinent en différentes catégories, de contenances et de formats différents. Si vous êtes à la recherche d’une petite glacière électrique pas trop chère, la glacière thermoélectrique (ou à effet Peltier) est peu dispendieuse, se transporte facilement et est peu énergivore. Géniale pour un pique-nique ou pour un week-end, c’est sans contredit le type de glacière électrique la plus répandue.

La glacière à absorption (ou trimixte) peut être alimentée à partir de plusieurs sources d’énergie, ce qui la rend très polyvalente. Parfaite pour le camping, la glacière à absorption peut fonctionner au gaz ou à l’électricité à partir d’une prise allume-cigare ou sur secteur en fonction des modèles. L’autre avantage de la technologie à absorption est son fonctionnement sans bruit. Vous pourrez donc placer votre glacière sous une tente ou à l’intérieur d’un VR et continuer de dormir sur vos deux oreilles.

La glacière à compression est quant à elle beaucoup plus sophistiquée. En fait, on n’est plus très loin du réfrigérateur classique. Sa capacité de réfrigération est vraiment impressionnante, même à de très hautes températures ambiantes. Elle peut servir de réfrigérateur d’appoint, voire de congélateur pour les modèles haut de gamme. Contrairement aux glacières précédentes, elles peuvent fonctionner sans la moindre faille. Une glacière dotée de ce système n’est cependant pas dénudée de désavantages. Elle est malheureusement plus sensible aux chocs que les précédentes. Idéale dans les véhicules récréatifs ou les bateaux, sa petite taille convient parfaitement aux véhicules à espaces réduits et ses qualités réfrigérantes en fait le modèle de choix pour de longs voyages.

Quelle taille de glacière électrique choisir? Pour une utilisation d’une journée ou d’un week-end, une capacité de 20 à 40 litres devrait convenir. Entre 40 et 60 litres, vous disposerez de suffisamment de place pour conserver au frais denrées périssables et boissons. Au-delà de 60 litres, la capacité est parfaite pour de longs séjours en mer, en camping ou en road trip! Une capacité avoisinant les 40 litres est la norme pour la majorité des glacières électriques que l’on retrouve sur le marché et semble donc être le bon compromis pour la plupart des utilisations.

Pour cuisiner: le réchaud, le poêle de camping ou le barbecue

On retrouve trois principaux types d’appareils de cuisson pour le camping: le réchaud, le poêle de camping et le barbecue. Le réchaud à bruleur unique est compact et léger. C’est une très bonne solution pour les amateurs de camping léger et de trekking, car il est facile à ranger et à transporter. Ce n’est toutefois pas la solution idéale pour cuisiner en famille. Le poêle de camping sera plus utile dans ce cas. Généralement pourvu de deux ronds, il permet de préparer plus d’un plat à la fois. À la différence du simple réchaud, il est plus facile d’ajuster la flamme et ainsi mieux contrôler la température.

Les réchauds fonctionnent avec différents types de combustible ce qui les distingue les uns des autres. Les plus populaires utilisent du propane ou du naphte, alors que d’autres fonctionnent au kérosène, à l’alcool méthylique ou au gaz de pétrole liquéfié. Certains réchauds multicombustibles peuvent bruler du naphte, du kérosène et du gaz de pétrole liquéfié. On en retrouve aussi qui fonctionnent au bois. La plupart des poêles de camping fonctionnent au butane, au naphta ou au propane. Le barbecue quant à lui fonctionnera soit au charbon de bois ou au gaz propane. Quelques modèles fonctionnent même à l’électricité, beaucoup moins pratiques en camping ou sur la route.

Le vent diminue grandement l’efficacité des réchauds et des poêles de camping ce qui occasionne une forte augmentation de la consommation de combustible. Nous vous recommandons de cuisiner à l’abri du vent ou d’utiliser un coupe-vent pour un maximum de performance.

Du côté des barbecues pour le camping, il existe deux catégories: au charbon ou au gaz. Dans les deux cas, il en existe sur le marché de très petits et peu dispendieux, idéals pour le camping. Dans certains terrains de camping, dont ceux de la SÉPAQ et de Parcs Canada, il est possible de retrouver des foyers barbecue. Conçus pour fonctionner au charbon de bois, ils sont pour la plupart équipés d’une grille pour faire cuire nos victuailles. Il ne manque que les briquettes.

Et pourquoi pas les deux! Si votre mode de camping vous permet de les transporter, pourquoi ne pas vous équiper d’un petit barbecue en plus d’un poêle de camping? Chaque aliment nécessite un mode de cuisson spécifique. En pouvant utiliser ces deux appareils de cuisson, on a la possibilité d’utiliser le mode de cuisson approprié aux aliments qui seront au menu de nos festins. Le barbecue vous permettra de cuisiner des grillades et des papillotes de légumes alors que vous utiliserez le poêle de camping pour cuire des œufs et le bacon, des pâtes, le riz ou tout autre plat principal ou d’accompagnement pour vos banquets.

Les casseroles et les poêlons

Un bon ensemble de casseroles et poêlons est primordial pour la préparation des repas. Les batteries de cuisine de camping de qualité sont généralement en aluminium, en acier inoxydable ou en titane. Choisissez-en une résistante et légère. Privilégiez un ensemble gigogne afin d’économiser de l’espace et demeurer bien organisé. Ces batteries de cuisine sont offertes dans une grande variété de combinaison, comprenant une, deux ou même trois casseroles de 1,5 à 3 litres, avec poignée-pince ou poignée pliable. Les couvercles peuvent servir de poêle à frire ou de passoire. La plupart inclut un sac de rangement. Que vous soyez un trekker solitaire en totale autonomie ou une petite famille en VR, vous trouverez certainement un ensemble qui correspondra à vos besoins.

La vaisselle et les couverts

Pour les minimalistes, les amateurs de trekking ou ceux qui envisagent de faire le chemin de Compostelle, certains se contenteront d’un simple outil multifonction tel que le Juice CS4 de Leatherman et d’un Spork, mangeant à même leur gamelle pour éviter de transporter de la vaisselle. Une tasse en acier inoxydable complètera le tout. En plus des accessoires habituels (couteau, ciseaux, pince, etc.), le Juice comprend un ouvre-boite, un décapsuleur et un tire-bouchon. Le Spork quant à lui, est une forme hybride d’ustensile, combinant une cuillère et une fourchette. Spork étant un mot-valise formé à partir de spoon (cuillère) et fork (fourchette). Certains préfèreront un ensemble d’ustensiles qui comprend fourchette, cuillère et couteau réunis par un petit mousqueton. Cette option, en plus d’être plus pratique que le spork, est beaucoup plus résistante.

Pour tout autre type de camping, la vaisselle conventionnelle peut faire l’affaire. Le seul point important est de choisir un matériau résistant aux chocs et aux ébréchures. Elle devrait aussi être légère et empilable pour économiser de l’espace. Nous avons opté pour un ensemble de 16 pièces de Corelle qui comprend quatre grandes assiettes (10,25 po), quatre petites assiettes (8,75 po), quatre bols (22 onces) et quatre tasses de 12 onces. Il est possible de compléter avec d’autres éléments en les achetant à l’unité.

Pour les breuvages, mêmes critères que pour la vaisselle: privilégiez des verres trempés, non coupants, très résistants aux chocs et à l’éclatement. Nous avons porté notre choix sur un ensemble de verres trempés Picardie de Duralex transparents. Pour le « verre de vin de tour du camping », Duralex propose aussi des verres à pied classiques qui offrent une bonne durabilité.

Des accessoires utiles à ne pas oublier

Un bon couteau coupant est un minimum à apporter. Et si l’on veut davantage cuisiner comme à la maison, ces trois couteaux à privilégier: un couteau de chef ou un santoku, un couteau d’office (communément appelé couteau à légumes) et un couteau dentelé (surtout pour le pain). Pour notre part, on complète le tout d’un fusil à aiguiser afin d’avoir toujours des couteaux bien affûtés sous la main.

Parmi les accessoires utiles à emporter, nous recommandons la planche à découper, une tasse à mesurer, une passoire, des plats de plastique, des sacs refermables, des essuie-tout, des serviettes de table et du papier d’aluminium, beaucoup de papier d’aluminium, surtout si vous êtes amateurs de papillotes de légumes sur barbecue!

Pour le déjeuner, le grille-pain de camping est un accessoire intéressant. Il s’utilise sur le réchaud ou sur le rond de poêle. Si comme nous, vous êtes amateurs de bon café, mais n’avez pas un motorisé de 45 pieds équipé d’une laveuse, d’une sécheuse, de deux climatiseurs, de deux téléviseurs, d’une cuisine complète, d’une piscine semi-olympique ainsi que d’une machine expresso à pression comme celle à la maison, une cafetière italienne est un excellent compromis. Il en existe toute une panoplie, de la classique Bialetti à la mini Outbound pour le camping. Le Bodum, une cafetière à piston, s’avère aussi une très bonne option.

Vous avez des enfants? Faites leur vivre l’expérience de cuisiner sur le feu de camp! Ils se souviendront longtemps de cette expérience unique. Pour cela, munissez-vous de quelques accessoires pour la cuisson sur feu de bois: des fourchettes à long manche pour les saucisses et les guimauves ainsi que des paniers à griller pour les poissons et les grilled-cheese. Achetez la paix! Ayez autant de fourchettes ou de paniers que vous avez d’enfants. Ça vous évitera bien du trouble!
Vous partez en amoureux? Emportez un caquelon à fondue. La fondue chinoise ne nécessite presque aucune préparation. En plus, c’est un repas idéal pour relaxer et profiter de ces merveilleux moments en nature.

Finalement, n’oubliez pas l’ouvre-boite pour les conserves (un essentiel!), un limonadier qui comprend un ouvre-bouteille (pour la « bière d’installation ») et le limonadier pour les bouteilles de vin (pour le « verre de vin de tour du camping »).

Un truc pour créer une ambiance romantique lors de vos repas: une ou deux lanternes à bougie. Légère et repliable, cette lanterne classique fait aussi le bonheur des adeptes de trekking, de canot-camping et de camping d’hiver. Elle permet d’éliminer l’humidité, procure un peu de chaleur et une lumière naturelle.

C’est tout?

Bien sûr que non! Mais disons que c’est déjà une très bonne base. Vous pourrez compléter avec les accessoires spécifiques en fonction de vos besoins et du type de menu que vous préférez. Un petit truc pour vous aider à compléter votre liste, notez tout ce dont vous vous servez pour cuisiner pendant une semaine à la maison. Il y a fort à parier que c’est ce dont vous aurez besoin en camping!

Dernières recommandations avant de partir

Lorsque vous revenez à la maison, assurez-vous que tout est bien nettoyé et propre avant de ranger votre équipement. Votre nez vous remerciera de lui éviter les odeurs d’aliments qui ont fermenté pendant quelques mois, voir une année dans votre VR ou bac de rangement.

Tout comme nous l’avions conseillé dans notre article Camping en VR: les indispensables, nous vous recommandons que les articles et l’équipement de cuisine qui sont pour le camping dans le VR demeurent dans le VR pour le camping, afin de ne jamais rien oublier. Pour les campeurs sous la tente, le fameux bac en plastique demeure l’idéal pour tout garder au même endroit.

Prenez aussi l’habitude de remplacer le matériel que vous aurez utilisé lors de votre séjour en camping (sacs refermables, essuie-tout, serviette de table, papier d’aluminium, etc.). Il n’y a rien de plus désagréable que de se rendre compte qu’il manque quelque chose, surtout lorsqu’on est rendu à destination, bien installé, loin des épiceries ou des sources d’approvisionnent.

Salut Ciao Bye! et Latulippe vous souhaitent bon appétit!

CampingPêche

Nos meilleurs trucs pour se protéger contre les moustiques et les tiques

publié par Shirley et Vincent 1 août 2017 0 commentaires
Protection contre les moustiques

Crédit photo : Vincent Drolet

Qui dit été et plein air au Québec, dit aussi moustiques et brûlots. Aussi bien s’y faire, c’est indissociable, et particulièrement cet été vu leur fabuleuse prolifération en raison du printemps pluvieux que nous avons connu. Le sujet tombe justement à pique!

L’ennemi piqueur se présente sous plusieurs formes: le moustique, le maringouin, le brûlot, la mouche noire, la mouche à chevreuil, la mouche à taon (aussi appelé à cheval, à vache ou piquante des étables) et finalement la tique. On a l’embarras du choix ou plutôt, on n’a pas le choix de les subir!

Se protéger sans se ruiner

Avant même de penser à l’utilisation d’un chasse-moustiques, le choix des vêtements contribue grandement à se protéger contre ces trouble-fêtes. Portez des vêtements longs, amples et légers qui couvrent tout le corps: chapeau, manches longues, pantalons et souliers fermés. Puisque les moustiques sont attirés par la chaleur et que les vêtements foncés attirent la chaleur, donc les moustiques, il est conseillé de porter des couleurs pâles telles que le beige ou le gris et éviter le noir ou le bleu foncé. Certains conseilleront aussi des couleurs qui peuvent se confondre au milieu naturel tels que le brun ou le vert. Les couleurs pâles auront également l’avantage de mieux distinguer les tiques.

Couvrez-vous! Lorsque les moustiques sont actifs ou dans les endroits où des tiques pourraient se trouver, rentrer les chemises dans les pantalons et le bord des pantalons dans les bas pour ne pas laisser d’accès. Nous en convenons, ce n’est pas très sexy, mais comme on dit: Y faut c’qu’y faut! Ne vous gênez pas pour nous faire parvenir une photo de vous qui suivez nos conseils. Nous pourrons publier une galerie photo des meilleurs clichés, question de nous faire sourire!

En plus de la chaleur, les moustiques sont aussi attirés par les odeurs. Éviter les parfums est une autre façon simple pour ne pas attirer les insectes piqueurs. S’abstenir d’utiliser des savons ou des crèmes parfumées, des eaux de toilette ou tous autres produits qui sent le propre et privilégier l’utilisation de produits spécialisés pour le plein air, sans odeur et biodégradables.

Connaître l’ennemi piqueur

Bien que les moustiques puissent vous piquer à toute heure du jour, ils sont beaucoup plus actifs à l’aube et au crépuscule et plus particulièrement près des boisés ou des herbes hautes. On retrouve les tiques le plus souvent le long des sentiers, surtout dans l’herbe haute et dans les zones boisées. Éviter les sorties dans la forêt le matin et à la brunante pourrait être une solution, par contre, vous vous priveriez d’activités estivales incontournables comme le feu de camp et les guimauves grillées.

Le lieu de prédilection pour la propagation des moustiques est dans les bassins d’eau stagnante. Dans votre cour, éliminez ces sources de prolifération en changeant régulièrement l’eau du bain d’oiseaux, en vidant les assiettes sous les pots de fleurs, en enlevant l’eau de la toile qui recouvre la piscine, en nettoyant régulièrement la pataugeoire et les gouttières afin d’éviter qu’elles se bloquent et retiennent l’eau. Selon la météo, il ne faut parfois que deux semaines pour qu’un moustique passe du stade d’œuf à celui d’adulte.

Les abris moustiquaires

Ils portent les noms de tente moustiquaire, abri cuisine, abri moustiquaire ou simplement cuisinette et ont tous le même objectif: vous permettre de profiter pleinement de la nature, du chant des oiseaux, et de la fraîcheur du vent, tout en étant à l’abri du soleil, des insectes, des moustiques, des brûlots et même des averses selon les modèles.

Le moustiquaire est une bonne arme pour faire la guerre aux insectes. Pour dormir, un filet moustiquaire peut être utile pour couvrir le lit ou le corps. Il existe aussi des moustiquaires pour la tête, le visage et le cou qui s’utilisent par dessus une casquette ou un chapeau. Un chapeau-moustiquaire, une veste moustiquaire et même des pantalons moustiquaires peuvent aussi être utilisés lorsque la situation l’exige. Il est aussi possible de profiter de la vie en se prélassant dans un hamac sans se laisser incommoder par les insectes en enfilant un filet moustiquaire conçu spécifiquement pour les hamacs. Toujours s’assurer que les moustiquaires ne sont ni déchirées ni trouées.

Les produits pour chasser les moustiques

Un chasse-moustiques efficace est primordial pour profiter de l’été et surtout pour ne pas devenir fou à cause des bibites! Il existe deux sortes de produits antimoustiques: ceux qui les tuent et ceux qui les éloignent. Ces produits sont fabriqués à base de différents ingrédients actifs qui font fuir les insectes le plus souvent grâce à une odeur qu’ils détestent. Les insectifuges se présentent sous forme de crème ou d’aérosol. Le premier a l’avantage de durer plus longtemps alors que le second pourra facilement être appliqué sur les vêtements, les chapeaux ou les objets.

Pour se protéger des piqûres de moustique, il est conseillé d’utiliser un insectifuge à base de DEET, d’icaridine, d’eucalyptus citron ou d’huile de soya. Contre les piqûres de tiques, il faut davantage opter pour les produits à base de DEET et d’icaridine.

La grande majorité des chasse-moustiques que l’on retrouve sur le marché contiennent comme agent répulsif du DEET. C’est le produit le plus efficace contre les moustiques et les tiques. Le DEET est homologué par Santé Canada et bien que ce soit un produit chimique, utilisé conformément aux recommandations, il n’est pas dangereux pour l’humain. Au Canada, les produits ne peuvent contenir qu’un maximum de 30 % de DEET. Une telle concentration est recommandée pour les adultes et les enfants de plus de 12 ans. Des concentrations inférieures devraient être utilisées pour les enfants de moins de 12 ans. Les femmes enceintes ne devraient jamais utiliser de produit à base de DEET. Bien que le DEET ne présente aucun danger connu pour la santé, il s’agit quand même d’un produit chimique dont il ne faut pas faire d’abus. Sachez aussi que le DEET est un puissant diluant qui peut endommager le cuir, les tissus synthétiques ainsi que les surfaces de plastique!!

Depuis quelques années un nouveau chausse-moustiques à base d’icaridine a fait son apparition sur le marché des insectifuges. Ce répulsif chimique homologué en 2012 au Canada est reconnu comme étant aussi efficace que le DEET pour prévenir les piqûres de moustique et de tique. Un produit contenant 20 % d’icaridine (aussi appelé picaridine) offre une protection équivalente à celle contenant du DEET à 30 %.

Les produits ne contenant ni DEET, ni icaridine, sont le plus souvent à base de citronnelle, d’eucalyptus ou d’huile de lavande. Les produits contenant 30 % d’huile d’eucalyptus citronné sont réputés pour être aussi efficaces que ceux contenant du DEET à 30 %. Par contre, leur durée d’efficacité est moins longue.

Bien sûr, il existe aussi d’autres méthodes pour repousser les moustiques: les chandelles et flambeaux à la citronnelle, les diffuseurs d’huiles essentielles et les spirales d’encens sont tout de même assez efficaces à la condition de rester au même endroit.

L’œuf ou la poule: le chasse-moustiques ou la crème solaire?

La question que l’on se pose souvent l’été par beau temps est de savoir dans quel ordre il faut appliquer les différentes protections. Le chasse-moustiques avant la crème solaire, ou l’inverse? La méthode idéale est d’appliquer la crème solaire en premier, puis attendre de 15 à 30 minutes avant d’appliquer le chasse-moustiques. Il appert que cela limite l’absorption de l’insectifuge par la peau.

Nos coups de cœur : le meilleur pour chasser les moustiques

Jusqu’à tout récemment, nous étions satisfaits avec nos produits préférés. Dans le rayon des insectifuges en crème, notre choix est la lotion corporelle Watkins contenant une concentration en DEET de 30 %. Pour les produits antimoustiques en aérosol, le Muskol est notre sélection avec une concentration en DEET de 23,5 %. Accompagnées de chandelles à la citronnelle, cela complétait notre arsenal pour cette guerre aux bestioles assoiffées de sang.

Mais voilà! Nous avons découvert l’ensemble insectifuge DeluxeThermaCell! Et croyez-nous! Ça fonctionne à merveille! Tellement que nous demandions vraiment si les moustiques n’avaient tout simplement pas disparu!

Le principe est simple: alimenté par une cartouche au butane, l’appareil brûle une languette à base d’alléthrine, un produit chimique dérivé du chrysanthème. L’ensemble comprend tous les éléments nécessaires pour chasser comme par magie les moustiques de tout acabit dans une zone de 4,5 x 4,5 mètres, le tout sans odeur et en silence: un diffuseur, un étui, deux cartouches de butane et six plaquettes insectifuges. Une cartouche dure jusqu’à 12 heures et une plaquette, jusqu’à 4 heures.

Ce truc est vraiment génial! Hors de question de s’en passer à partir de maintenant. Nous conserverons quand même les chandelles à la citronnelle pour l’ambiance et le Watkins et le Muskol pour les activités de plein air.

Camping

Camping en VR: les indispensables

publié par Shirley et Vincent 11 juillet 2017 0 commentaires
Indispensables VR

Crédit photo : Vincent Drolet

Ça y est! Vous êtes maintenant propriétaire de votre premier véhicule récréatif. Bravo! Toutefois, pour jouir pleinement de votre nouvelle acquisition, vous devez y ajouter du matériel afin de rendre vos aventures aussi plaisantes que dans vos rêves.

Quel que soit le type de VR sur lequel vous avez porté votre choix, certains articles sont indispensables. Afin de simplifier vos préparatifs, nous avons pensé préparer une liste d’articles de base, liste que vous personnaliserez avec le temps selon vos goûts et vos besoins. Certains items pourront être ajoutés ou enlevés en fonction du type de campeurs que vous êtes (tente-roulotte, caravane portée, roulotte, caravane à sellette, motorisé de classe A, B ou C ou même sous la tente).

Nous vous recommandons que les choses qui sont pour le camping dans le VR demeurent dans le VR pour le camping! Quoi? C’est clair, non? Bon… C’est vrai que dit comme ça, ce n’est peut-être pas si clair! Autrement dit, si jamais vous apportez quelque chose de la maison, assurez vous d’en acheter un deuxième pour toujours en avoir un en camping et un autre à la maison. En fait, le truc est de ne pas mélanger l’équipement de camping avec celui de la maison. Comme ça, vous êtes certain de ne jamais rien oublier et au fil du temps, votre matériel de camping sera complet.

Appliquant ce principe, quand nous partons sur la route, nous n’avons qu’à apporter notre linge, notre bouffe, et notre équipement photo et vidéo. C’est tellement plus simple et rapide.

Bien évidemment, on retrouvera dans notre VR les items de base de tout bon campeur: une hache, de l’allume-feu, une bâche, ce qu’il faut pour s’éclairer (une lampe de poche, lampe frontale ou lanterne), les sacs de couchage, les oreillers, les couvertures et tout ce qu’il faut pour les repas (réchaud, gamelles, assiettes, ustensiles, etc.).

L’objectif ici n’est pas de faire une liste exhaustive des indispensables du camping – nous aurons la chance d’en reparler plus en détail lors d’autres collaborations avec Latulippe – mais plutôt de mettre l’accent sur les articles essentiels à bord d’un VR.

Voici notre liste des indispensables en VR

Pour le branchement électrique

– Adaptateur pour prise de 15 et/ou 30 et/ou 50 ampères vers le type de branchement de votre VR;
– Extension électrique de 25 pieds de 15, 30 ou 50 ampères selon le type de branchement de votre VR;
– Extension électrique d’extérieur 15 A. 120 V. de 25 pieds;
– Extensions électriques d’intérieur de 1, 2 et/ou 3 m;
– Multiprise murale à 3 branchements;
– Multiprise à 6 branchements;
– Onduleur de courant (Inverter);
– Fusibles de rechange;
– Ampoules de rechange;
– Multimètre ou testeur de tension

Assurez-vous que votre branchement électrique est sécuritaire. Une installation électrique non sécuritaire peut devenir la cause d’un incendie ou pire, d’une électrocution mortelle.
Attention! L’eau et l’électricité ne font pas bon ménage!

Pour la plomberie

– Boyau pour bateaux et VR conçu pour transporter l’eau potable, ½ pouce x 25 pieds;
– Régulateur de pression d’eau;
– Raccord « Y » à 2 valves d’arrêt en laiton;
– Tuyau d’égout de 10, 15 ou 20 pieds;
– Support à tuyau de vidange de 10, 15 ou 20 pieds;
– Coude pour tuyau d’égout;
– Raccord double pour vidange et nettoyage;
– Boyau noir pour l’entretien sanitaire (ne jamais prendre le blanc);
– Pistolet d’arrosage;
– Gants de travail imperméables enduits de PVC (pour les égouts).

Note: Il est important de choisir un boyau de raccordement spécialisé pour les véhicules récréatifs. Son enduit intérieur a été traité pour que l’eau ne goute pas le caoutchouc et ses composants sont exempts de plomb et non-toxiques. Sa couleur blanche aide à réfléchir la chaleur du soleil. Nous recommandons de mettre une rondelle-filtre pour tuyau souple afin de retenir les impuretés qui pourraient bloquer les robinets.

La pression autorisée par les fabricants de VR est de 50 psi, certains sites de camping offrent une pression plus élevée. Les trop fortes pressions peuvent finir par endommager la plomberie de votre véhicule récréatif. Un régulateur de pression d’eau devrait être utilisé chaque fois que vous raccordez votre VR à une source extérieure d’alimentation en eau. Cet appareil contrôle la pression de l’eau. La pression de sortie est préréglée à 45 psi. Branchez le régulateur de pression sur votre source d’eau potable, le régulateur de pression protègera votre système d’eau propre ainsi que votre boyau de vinyle. Sans cet article indispensable, vous pourriez vous retrouver avec un VR équipé d’une piscine!

Pour les propriétaires de VR de 45 pieds équipé d’une laveuse, d’une sécheuse, de deux climatiseurs, de deux téléviseurs, d’une cuisine complète et d’une piscine semi-olympique, sachez que certains modèles de régulateur de pression d’eau contiennent aussi un filtre spécial pour les machines à laver! Intéressant, n’est-ce pas!

Pour mettre à niveau et stabiliser votre VR

– Niveau;
– Blocs de mise à niveau;
– Cales de roue;
– Stabilisateurs de vérin ou coussins de support;
Gants de travail;
Lampe de poche ou lampe frontale (lors d’arrivées tardives au camping).

Pour la mécanique

– Pneu de secours, avec cric et clefs;
– Trousse de sécurité routière complète:
Lampe de poche à manivelle;
– Câbles de survoltage (câbles d’appoint);
– Jauge de pression de pneus (Manomètre);
– Fusibles de rechange (système électrique du véhicule);
– Triangles réfléchissants ou fusées éclairantes;
Veste réfléchissante orange;
– Sangle de remorquage extensible;
– Plaques antidérapantes / d’adhérence mieux connues sous le nom de Traction Aid;
– Bloc d’alimentation (800A minimum);
– Coffre à outils de base;
– Livrets du manufacturier de votre VR;
– Double de clés dans un compartiment magnétique que l’on cache sous le véhicule :

Pour mieux profiter de votre séjour

– Tapis de sol (toile à placer au sol sous l’auvent du VR);
Piquets de tente (pour fixer le tapis de sol ou l’auvent);
– Piquets en spirale;
– Marteau ou maillet;
– Marchepied, escabeau ou échelle;
– Sangle à cliquet en nylon (un minimum de deux nécessaires pour fixer aux piquets en spirale qui tient l’auvent);
– Courroie élastique (bungee) pour tenir l’auvent fermé lorsque l’on est en déplacement;
– Housses pour les pneus (les rayons nocifs du soleil peuvent endommager les pneus des VR);
Toilette portative si votre VR n’en est pas équipé;
– Liquide désodorisant pour le réservoir de toilettes;
Papier hygiénique pour VR (moins risqué pour le réservoir à eaux noires);
– Produits chimiques pour les réservoirs d’eau usée (nettoyant et traitement).

Bon! Nous pensons que l’essentiel y est, du moins pour le matériel de base et ce, pour tous les types de VR. Avec le temps et selon vos besoins spécifiques, vous personnaliserez cette liste. Il est certain que si vous voyagez à bord d’un VR de 45 pieds équipé d’une laveuse, d’une sécheuse, de deux climatiseurs, de deux téléviseurs, d’une cuisine complète et d’une piscine semi-olympique, votre liste sera légèrement plus longue. Il ne faut surtout pas oublier d’apporter 10 ou 20 kg de chlore pour la piscine!

Enfin, un dernier élément devrait s’ajouter à notre liste des indispensables en camping – et pour reprendre une expression lue dans un forum de discussions pour VR: la bière d’installation! Elle sera certainement bien méritée de même que le « verre de vin de tour du camping » une fois bien installé!

Camping

Camping en famille : repartir à l’aventure

publié par Latulippe 3 juillet 2017 0 commentaires

La naissance d’un enfant est une aventure en soi. C’est donc tout à fait normal que les jeunes parents mettent en veilleuse les expéditions qui ont marqué leur vingtaine. Lorsque vient le temps de repartir à l’aventure, il faut toutefois penser au confort des petits et des grands. Pour Matthieu Marjollet, superviseur chez Latulippe, l’équipement idéal est celui qui répond aux besoins des jeunes mamans et papas.

En camping, on a le temps de se reposer et de contempler la nature, mais il faut d’abord préparer son campement. Ce qui nécessite normalement quelques minutes prend toutefois des allures de tâche herculéenne avec la marmaille qui court partout.

Généralement habitués aux petites tentes performantes et aux voyages en couple, les parents de jeunes familles sous-estiment souvent le temps de montage de leur campement. «Chaque enfant double le temps de montage, explique Matthieu. Si vous montiez votre tente en 15 minutes, avec un enfant, ça va en prendre 30, et 1 heure si vous en avez deux.»

Matthieu recommande donc de sacrifier un peu de confort pour que s’installer pour la nuit demeure agréable chaque soir.

Camping en famille : partir à l'aventure

La tente universelle

La tente Pèlerin 6 EV, dessinée par l’équipe de Latulippe et fabriquée par Eureka!, est idéale. Avec une capacité de six personnes, elle offre l’espace suffisant pour héberger une famille de quatre. «Puisque c’est une tente pour six, c’est possible de se tenir debout et de garder de l’espace pour les jeux des enfants», précise le spécialiste.

Son grand vestibule permet d’y préparer et d’y servir les repas en cas de pluie ou si trop de moustiques veulent passer à table.

Continuer l’aventure

Une tente pour six est idéale pour le camping familial, mais elle sort rapidement de sa zone de confort hors des sentiers battus. Pour les parents qui souhaitent continuer à mener des expéditions plus aventureuses malgré la naissance d’un enfant, la Pèlerin 6 EV n’est donc pas le modèle à privilégier.

«Des tentes telles que la Tungsten 4P de Marmot sont plus petites et légères. Elles peuvent être montées un peu partout, même sur les plateformes de bois de la Sépaq», conseille Matthieu.

En se munissant d’une cuisinette comme celle d’Eureka!, la jeune famille dispose d’un espace suffisant. L’équipement est modulable : la cuisinette peut demeurer à la maison pour des escapades où le poids est une contrainte.

Protéger son plancher : premier commandement du campeur en famille

Dans les petites tentes dans lesquelles les campeurs rampent pour aller se coucher, le poids est bien réparti. En revanche, dans une tente familiale où vous vous tenez debout, votre poids concentré sur un seul point use rapidement la toile de fond. Il suffit d’un petit caillou en dessous pour compromettre son intégrité.

Avec les tentes familiales, il est donc nécessaire de mettre une toile au sol. De nombreux manufacturiers offrent des toiles correspondant à leurs différents modèles, mais une simple bâche suffit.

Éviter l’aspect «sac de chips»

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce n’est pas la pluie qui diminue l’imperméabilité des tentes. Ce sont plutôt les rayons UV. Comme tous les matériaux synthétiques, le nylon des toiles se décolore et sèche au soleil. Il est recommandé de réimperméabiliser la toile environ tous les deux ans. «Si vous déballez votre tente et que la toile ressemble à un vieux sac de chips chiffonné, il est peut-être trop tard», plaisante le spécialiste.

L’importance du conseiller

Avec des besoins et des goûts variés, chaque famille est différente. C’est pourquoi Latulippe mise avant tout sur ses conseillers, de véritables maniaques de plein air. «Nous posons beaucoup de questions. Nous essayons toujours de nous arrimer le plus possible aux besoins du client», conclut Mattieu Marjollet.

Si vos enfants sont assez grands, vous pouvez apporter la tente de votre jeunesse et la monter à côté de votre nouvelle tente familiale pour l’usage des enfants. Pour eux, ce sera comme de monter leur propre expédition en marge de la vôtre.

Camping

Notre top 5 des terrains de camping au Québec

publié par Shirley et Vincent 13 juin 2017 0 commentaires

Au Québec, en matière de camping, y’a pas à dire, on a l’embarras du choix! Avec près de 900 terrains de camping répartis dans les 17 régions, vous en trouverez pour tous les goûts, ou presque…

Choisir un emplacement de camping, c’est comme choisir une paire de souliers. Laquelle est la meilleure? Des bottes de marche ou des escarpins? C’est selon les goûts et les besoins de chacun. Il n’y a pas d’absolu!

Voyageant à bord d’un VR de classe B, amants de la nature et passionnés de photographie, nos critères de sélection pour un emplacement de camping sont certainement différents des amateurs de camping sauvage ou des propriétaires de tente-roulotte, roulotte ou de motorisé de 45 pieds équipé d’une laveuse, d’une sécheuse, de deux climatiseurs, de deux téléviseurs, d’une cuisine complète et d’une piscine semi-olympique – pas une olympique, bien sûr! On veut faire différent qu’à la maison tout de même!

Les premiers éléments qui influenceront notre choix seront la tranquillité et la nature. Selon nos besoins du jour, un branchement électrique sera important ou non. Nous pouvons donc alterner entre des sites aménagés avec services (électricité et eau) ou complètement rustiques.

Voici donc notre top 5 des terrains de camping.

#1 – Les réserves fauniques et les parcs nationaux du Québec

La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) compte près de 7000 emplacements de camping dont 4100 emplacements pouvant accueillir les roulottes, tentes-roulottes et VR de toutes classes – oui, oui, même ceux de 45 pieds équipé d’une laveuse, d’une sécheuse, de deux climatiseurs, de deux téléviseurs, d’une cuisine complète et d’une piscine semi-olympique!

Avec ses 13 réserves fauniques et ses 24 parcs nationaux, la Sépaq est une richesse collective unique. Elle se mérite la première place de notre top 5 pour ses décors sublimes en pleine nature, la quiétude des lieux et des emplacements de camping, les activités et les services offerts, l’entretien des lieux, la propreté des installation, la qualité du service à la clientèle et la courtoisie du personnel.

Si vous comptez visiter plusieurs parcs nationaux au courant de l’année, nous vous recommandons de vous procurer la carte Réseau Parcs Québec qui donne un accès illimité à tous les parcs nationaux pour un an, ainsi que quelques autres avantages. Il est aussi possible d’acheter la carte annuelle Parc pour un accès illimité à un seul parc national du réseau de la Sépaq.

Renard aperçu dans un terrain de la Sepaq

Crédit photo : Vincent Drolet

Il est possible de faire de belles rencontres dans les campings de la Sépaq. Mais attention! Il est interdit de nourrir la faune.

#2 – Les parcs nationaux canadiens

Se comparant avantageusement aux réserves fauniques et parcs nationaux gérés par la Sépaq pour les mêmes raisons, les parcs nationaux de Parcs Canada arrivent rapidement en deuxième place au classement des meilleurs campings au Québec. La province compte trois parcs canadiens: le parc national de la Mauricie, le parc national Forillon et la réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan. Quel que soit votre choix, vous ne pouvez pas vous tromper.

Si nous avions à recommander un endroit particulier, ce serait certainement le camping Des-Rosiers dans le secteur nord du parc national Forillon. Vous pourrez y admirer des paysages à couper le souffle où se côtoient les montagnes, les prairies remplies de fleurs sauvages, des plages de galets, de petites anses où viennent y mourir les vagues, ainsi que des falaises escarpées surplombant la mer.

Mais attendez, ce n’est pas tout! Pour cette année, et cette année seulement, l’accès aux parcs nationaux de Parcs Canada est gratuit! Et en plus, si vous commandez maintenant, nous doublerons notre offre. Appelez maintenant! Nos téléphonistes attendent votre appel!

Bon… Plus sérieusement, pour souligner le 150e anniversaire de la Confédération, Parcs Canada offre la carte d’entrée Découverte 2017 gratuitement. Elle permet d’accéder gratuitement à tous les sites de Parcs Canada d’un océan à l’autre pendant toute l’année. Pour la commander, il suffit d’en faire la demande sur le site de Parcs Canada à l’adresse suivante :

http://www.commandesparcs-parksorders.ca/webapp/wcs/stores/servlet/fr/parksb2c/carte-dentrée-découverte-2017-gratuite

Plage de galets près du camping Des-Rosiers

Crédit photo : Vincent Drolet

Plage de galets près du camping Des-Rosiers dans le secteur nord du parc national Forillon.

#3 – Le camping municipal de Natashquan Chemin Faisant

Qui ne connaît pas la mythique route 66, partie intégrante du patrimoine américain et symbole de liberté et de voyages? Au Québec, nous avons nous aussi une route qui pour bien des gens représente liberté et voyage: la route 138!

Pour qui a le courage de la parcourir jusqu’à son extrémité est, découvrira Natashquan, un village rendu célèbre grâce à Gilles Vigneault et aussi parce qu’il a longtemps été le dernier au bout de la route 138. Depuis 2013, la route se rend jusqu’à Kegaska, 51 kilomètres plus loin. Arriver au bout de la route là où une pancarte indique la fin de la 138 est une expérience en soit. Pour le voyageur, pouvoir se dire: je suis arrivé au bout de la route! Impossible d’aller plus loin. J’y suis, je l’ai fait, je suis allé au plus loin que la route le permet. Je peux maintenant prendre le chemin du retour, j’ai vécu mon rêve, est une sensation que seuls les vrais amateurs de road trip peuvent connaître.

Le camping municipal Chemin Faisant, situé au coeur des dunes de Natashquan, offre 39 sites à proximité de la plage. Quinze emplacements avec deux services peuvent accueillir les roulottes et les véhicules motorisés. Ces emplacements sont toutefois situés près de la route et du poste d’accueil. Le camping propose aussi des emplacements sans services entourés de végétation.

Au-delà des dunes, après une marche d’environ 10 minutes, vous y découvrirez une magnifique plage. La température de l’eau est étonnamment chaude! Ce phénomène s’explique par le fait que la Petite rivière Natashquan et la Grande rivière Natashquan se jettent dans la baie, produisant ainsi une eau tempérée. Apportez donc votre maillot de bain, les septiques seront confondus!

Pour les amateurs de longues marches sur la plage de sable chaud et fin, il sera possible de faire une balade de cinq kilomètres jusqu’aux villages de la communauté montagnaise de Natashquan et de Pointe-Parent. Le Café-Bistro L’Échourie, accessible par la plage depuis le camping à une dizaine de minutes de marche, est aussi un incontournable!

La plage de Natashquan: cinq kilomètres de sable chaud

Crédit photo : Vincent Drolet

La plage de Natashquan: cinq kilomètres de sable chaud et fin et son eau étonnamment chaude!

#4 – Pour une vue panoramique, 2 campings à ne pas manquer!

Ici, on privilégie la vue au détriment de la tranquillité, mais elle en vaut la peine!

Le camping Tadoussac à Tadoussac (avouez que si on ne l’avait pas précisé, vous vous seriez demandé où il était situé, hein?!). Juché à flanc de montagne, ce camping vous offre 200 emplacements. Pour profiter au maximum de la vue panoramique sur le fleuve Saint-Laurent et le fjord du Saguenay, nous recommandons les emplacements 53 à 69. Notez que seuls les tentes, tentes-roulottes, petites roulottes et les petits VR peuvent s’y installer. Pour les propriétaires de grosses roulottes, de gros VR ou de motorisés de 45 pieds équipé d’une laveuse, d’une sécheuse, de deux climatiseurs, de deux téléviseurs, d’une cuisine complète et d’une piscine semi-olympique, ils pourront jouir d’une vue tout aussi formidable aux emplacements 1 à 17.

Le petit village de Tadoussac vous séduira par la beauté de ses paysages, ses événements artistiques et culturels, ses cafés et restaurants et ses expéditions aux baleines. Impossible de s’y ennuyer…

Crédit photo : Vincent Drolet

Crédit photo : Vincent Drolet

Vue panoramique de Tadoussac, du fleuve Saint-Laurent et du fjord du Saguenay à la brunante.

Le camping La Côte Surprise à Percé offre une superbe vue sur le Rocher Percé et l’île Bonaventure. Ce ne sont toutefois pas tous les emplacements qui offrent le privilège d’avoir cette magnifique vue. À vous de faire le bon choix! Par contre, comme pour le camping Tadoussac, ce n’est pas très intime, on ne doit pas s’attendre à la même tranquillité et quiétude qu’on retrouve avec les emplacements de la Sépaq ou de ceux de Parcs Canada.

Situé à deux minutes du centre-ville de Percé, vous pourrez profiter de tous les charmes et activités que propose cette destination incontournable pour tout amateur de road trip.

Nous vous recommandons donc les campings Tadoussac et La Côte Surprise principalement pour la vue et uniquement pour une courte durée, certainement pas pour de la villégiature.

Vue unique du Rocher Percé en Gaspésie

Crédit photo : Vincent Drolet

Vue unique du Rocher Percé au camping La Côte Surprise.

#5 – Le camping du Village historique de Val-Jalbert

Se comparant avantageusement aux sites de camping de la Sépaq et de Parcs Canada, la plupart des emplacements sans services sont situés dans un boisé de feuillus et de conifères. Nous avons été impressionné par la tranquillité et l’intimité des lieux. Notre choix se porte surtout sur le secteur de la cédrière, principalement pour les emplacements 76 à 85.

Véritable musée vivant à ciel ouvert, le Village historique de Val-Jalbert fera le bonheur des passionnés d’histoire leur permettant de vivre une expérience aussi unique qu’immersive. En séjournant au camping du site, vous profitez d’un rabais sur le prix d’entrée au site.

Photo historique de Val-Jalbert

Crédit photo : Vincent Drolet

Le site du Village historique de Val-Jalbert est une source d’inspiration pour une spécialiste en communication passionnée de photo et un créateur d’images. En combinant la photographie et le graphisme, je me suis amusé à simuler une photo qu’on dirait tirée d’une tout autre époque.

Voilà! Bon, OK, on sait bien qu’en fait, ce ne sont pas cinq terrains de camping, mais plutôt cinq types, genres ou destinations camping dont il a été question. En réalité, vous êtes bien plus gagnants. Ça vous fait une belle longue liste de terrains de camping à découvrir au cours de l’été.

Alors, bon camping 2017 de la part de Latulippe, Shirley et Vincent!

Camping

Camping hivernal au Québec: Une activité à découvrir

publié par Latulippe 21 février 2017 1 commentaire

Le camping hivernal est une activité souvent sous-estimée et trop peu pratiquée par les adeptes de plein air du Québec. Pourtant, avec les belles bordées de neige que nous avons reçues cette année, c’est l’occasion idéale pour commencer!

Plusieurs sont craintifs face aux risques d’inconfort dû au froid ainsi qu’aux caprices météorologiques de Mère Nature. Toutefois, le camping d’hiver offre de nombreux avantages inédits face au camping estival. En effet, il nous permet de ressentir un sentiment de quiétude inouï à dormir dans de vastes paysages enneigés, nous offre la possibilité de croiser la faune locale dans ses atours hivernaux et surtout… pour l’absence de moustique! De plus, on apprend rapidement que la neige est notre plus grande alliée. Ainsi, grâce à elle, il est notamment facile de bâtir un mur pour nous protéger du vent ou un espace fonctionnel pour faire la cuisine.

Voici donc tous les trucs et astuces pour permettre d’apprécier pleinement le camping d’hiver sans compromis sur le confort. Après, la lecture de cet article, il sera désormais aisé de s’équiper pour cette activité selon votre budget et le type d’expérience recherchée.

Au plaisir de vous voir vous lancer dans cette aventure qui vous permettra d’enrichir votre relation avec l’hiver québécois!

LA NOURRITURE

 
SECTIONS-NOURRITURE-CAMPING-HIVER
 
Une facette essentielle pour une sortie de camping d’hiver réussie, si ce n’est pas la plus importante, c’est la préparation de la nourriture. Il faut choisir des aliments pauvres en eau (pour éviter qu’ils gèlent avant d’être consommés) mais riche en gras et en protéines (afin de vous tenir au chaud). Voici donc quelques conseils:

Évitez les fruits et les légumes frais, des produits riches en eau. Si vous voulez absolument en apporter, essayez de les manger dès la première journée pour éviter qu’ils ne gèlent. Vous pouvez également sélectionner des fruits séchés qui vous permettront de vous soustraire à cet inconvénient.

Gardez les aliments que vous allez consommer durant la journée ou qui ne peuvent être réchauffés sans être dégradés près de votre corps (tel le fromage, l’eau et les tartinades). La nuit, insérez-les dans votre sac de couchage afin qu’ils ne gèlent pas.

Pour l’eau : Tout dépend de la durée de votre activité. Vous pouvez toujours apporter un réservoir d’eau comme l’Antidote de Camelback que vous garderez près de votre corps. Aussi, afin de prévenir le gel, il est bon d’ajouter au tube de sortie une gaine isolante. Autrement, il est également possible de faire bouillir de la neige. Son goût n’est pas toujours aussi bon que de l’eau courante, mais lorsqu’on a soif, c’est tout aussi désaltérant.

Les œufs, le bacon, le baloney et les viandes froides seront vos meilleurs amis. Préparez-les à l’avance à la maison : faites précuire votre bacon et le baloney avant de les faire congeler. Pour les œufs, plusieurs techniques existent. Vous pouvez soit les faire bouillir à l’avance ou tout simplement les casser dans des sacs en plastique. Il sera donc possible pour vous de faire cuire les sacs directement dans l’eau une fois sur place.

Enfin, la nourriture déshydratée ou lyophilisée est légère, ne prend presque pas d’espace dans votre sac et ne gèle pas. De plus, plusieurs marques comme notamment Alpine Aire ou Happy Yak offre une vaste sélection de mets pour tous les goûts.

L’ÉQUIPEMENT

 
SECTIONS-EQUIPEMENT-CAMPING-HIVER
 
Lorsque nous sommes bien équipés, il est facile de partir sans tracas! Toutefois, la diversité d’équipements disponible pour le camping hivernal est vaste ce qui rend la sélection complexe. Voici donc pourquoi nous nous sommes limités aux plus utiles, que vous pourrez choisir selon votre budget et selon la durée de votre séjour :

La tente : Une tente trois saisons de bonne qualité peut faire l’affaire si vous partez pour une courte durée et que vous avez un budget limité. Sinon, il existe plusieurs tentes conçues spécifiquement pour la saison hivernale telle la K-2 XT d’Eureka. Les critères importants à valider sont son imperméabilité et sa résistance car elle devra faire face au poids des chutes de neige ou au vent tenace vu l’absence de végétation.

Le sac de couchage : Il y a plusieurs gammes de prix dans les sacs de couchage. L’idéal pour un sac de couchage léger et compact, est un sac en duvet tel la gamme Inferno de The North Face. De plus, la majorité des marques traitent maintenant leurs sacs en duvet contre l’humidité. Toutefois, si vous ne voulez pas investir, un sac de couchage avec un isolant synthétique peut également faire l’affaire. Il sera beaucoup plus lourd, plus volumineux et moins chaud qu’un sac en duvet mais il évacuera l’humidité et séchera rapidement. Peu importe la matière, on recommande de choisir un sac de couchage dont l’indice de chaleur est 10 °C supérieur à la température minimale annoncée.

Le matelas de sol : Contrairement à ce que l’on peut croire, c’est le matelas de sol, non votre sac de couchage qui vous protègera du froid du sol. Pour un maximum de chaleur, il suffit de prendre un matelas autogonflant avec une valeur R élevée offrant une bonne résistance thermique et de le combiner avec un matelas en mousse classique. Également, un matelas autogonflant épais sera habituellement plus efficace qu’un simple matelas à air de par la présence d’isolant dans sa conception. Toutefois, certains matelas à air auxquels il est ajouté un matériel isolant, comme le Cosmo isolé 20R de Nemo, conviennent alors parfaitement au camping d’hiver.

Les réchauds : L’hiver, vous devez absolument utiliser des réchauds avec cartouches de combustibles multiples. De bons exemples sont le réchaud à cartouche Dragonfly de MSR ainsi que le système de cuisson Flash de Jetboil. Le réchaud à bûches MITI-001 est également un excellent choix pour ceux qui préfèrent la technique rustique de la « bûche suédoise». L’important est d’apporter plus d’un réchaud en cas de bris ou de froid extrême car certains combustibles peuvent geler lorsqu’il fait trop froid.

Les vêtements : Il est primordial d’avoir BEAUCOUP de vêtements de rechange afin que vous restiez au sec afin et que vous n’ayez pas froid. Des tuques, mitaines, chandails et des sous-vêtements de rechange vous sauveront la vie.

Les chaussettes : L’idéal est de trouver un mélange parfait entre des fibres synthétiques et des fibres de laine afin de garder vos pieds au chaud, mais également de laisser évacuer l’humidité. L’avantage de la présence de fibres synthétiques, est qu’elle favorise un séchage plus rapide de vos chaussettes. Petite astuce: Mettre de la poudre pour bébé sur vos pieds avant d’enfiler vos bas vous aidera à garder vos pieds au sec!

Une bâche : Celle-ci sera très utile pour placer par-dessus votre espace cuisine afin de vous mettre à l’abri des intempéries et de garder l’humidité à l’extérieur de cette zone.

Une lampe frontale : Gardez-la au chaud dans votre sac et elle vous aidera pour vos tâches durant la nuit.

Les accessoires de cuisine : Des ustensiles et un ensemble de chaudrons anti-adhésif est nécessaire pour vous aider à cuisiner. Le revêtement anti-adhésif des chaudrons vous sauvera énormément de temps lorsqu’il sera temps de faire la vaisselle, une activité peu attrayante lorsque la température descend sous zéro!

Une bouteille d’eau : Un modèle en plastique résistant à l’eau bouillante vous sera utile durant la journée et pourra également vous servir de bouillotte une fois la nuit arrivée (enrobée dans un chandail à insérer ensuite dans votre sac de couchage). On l’oublie parfois l’hiver mais une gaine isolante la protégera du gel.

Une hachette : Elle vous aidera à couper du bois pour votre feu ou à vous façonner des outils.

Des allumettes et un allume-feu : Un modèle d’allumettes imperméable et à l’épreuve du vent comme les allumettes Stormproof ainsi qu’un allume-feu en magnésium comme celui de la marque Coghlan’s ont fait leur preuves. Ce duo prend très peu d’espace dans votre sac et vous sera extrêmement utile en cas d’urgence ou pour partir un feu conventionnel.

Une pelle : Finalement, une petite pelle rétractable est toujours très pratique pour construire un abri de neige… mais en cas d’urgence vos raquettes peuvent également faire l’affaire.

L’EMPLACEMENT / LES TERRAINS

 
SECTIONS-EMPLACEMENT-CAMPING-HIVER
 
Pour les débutants et les familles avec de jeunes enfants, il est recommandé de commencer par dormir sur un terrain près de votre véhicule. Certains préféreront même, pour apprivoiser cette activité, essayer le camping hivernal dans le confort de leur propre cours. Et avec la maison tout près, le besoin d’équipement est nettement réduit!

Par la suite, après une première expérience concluante, la tentation de s’ouvrir sur de nouveaux horizons sera forte! Voici donc trois propositions de destinations pour effectuer du camping d’hiver dans le réseau de la SÉPAC :

Le parc national de la Jacques-Cartier se situe à seulement 30 minutes de la ville de Québec! Vous serez immédiatement bouche-bée par les montagnes et les vallées impressionnantes qui vous entoureront. | 103 chemin du Parc-National, Stoneham-et-Tewkesbury, QC, G3C 2T5.

Le parc national d’Oka, situé tout près de Montréal, est également accessible pour faire du camping d’hiver. Avec la richesse de son patrimoine historique et les paysages naturels uniques, il saura sans aucun doute vous charmer. | 2020 Chemin d’Oka, Oka, QC, J0N 1E0.

Le parc national du Mont-Tremblant est le plus ancien parc du réseau. Avec ses six grandes rivières et la présence de 40 espèces mammifères, donc le loup, vous serez immédiatement séduit par la beauté de sa nature sauvage. Pour un sentiment de grande liberté, c’est le meilleur choix. Toutefois, cette suggestion s’adresse aux campeurs expérimentés et bien équipés. | 3824 Chemin du Lac Supérieur, Lac-Supérieur, QC, J0T 1P0.

Finalement, pour connaître les campings ouverts l’hiver près de chez vous (en excluant les parcs de la SÉPAC), consultez le site internet de campingquebec.com. Bon camping hivernal à tous!

CampingVoyage

Du camping dans la vallée de Cocora en Colombie!

publié par Guillaume sans Destination 16 février 2017 0 commentaires

Transcription

[Quelque part en Colombie…]

Guillaume: Bonjour à tous et à toutes, je suis présentement dans la vallée de Cocora en Colombie! Que l’on soit au Québec ou partout ailleurs dans le monde, les voyages et les excursions sont là pour nous sortir de notre zone de confort et nous faire vivre des moments inoubliables. Et pour rendre le tout un peu plus confortable, mes amis de Magasin Latulippe sont là! Ils m’ont équipé d’une tente spacieuse; petite à trimballer, mais assez grande pour 4 grandes personnes (ou moins grandes).

Mais mon gadget préféré jusqu’à maintenant, c’est sans aucun doute ma douche portative! Je suis un grand amateur de douche et celle-là me permet de vivre des moments épiques un peu partout où je vais. Première étape, trouver une rivière qui dévale les montagnes! Bon, elle n’est pas obligée de dévaler les montagnes mais vous devez trouver une source d’eau pour remplir le réservoir. Étape numéro deux, avoir un jet d’eau. Quelques mouvements de va-et-vient avec le pied et la pression monte dans la douche. C’est froid! Normalement, se laver à la maison est un acte anodin, mais maintenant, ça me permet de vivre d’autres moments épiques !

On se retrouve bientôt dans d’autres situations complètements loufoques où j’essayerai le reste de mon équipement de mon sac à surprise, gracieuseté de Magasin Latulippe! Ciao!

Je vous souhaite de passer un merveilleux temps en famille et entre amis. Pourquoi pas partir à l’aventure?

Camping

Comment entreposer son équipement de camping

publié par Latulippe 11 octobre 2016 0 commentaires

À chaque fin de saison, vous devez entreposer votre équipement de camping afin de le garder en bon état pour sa prochaine utilisation.

Voici quelques conseils d’un de nos experts du département de plein air à ce sujet.

Entreposer une tente

1. Pour faire partir les taches de sève d’arbre collées sur le double-toit de votre tente, vous devez le mettre au congélateur et ensuite les gratter, à l’ongle. Si vous le brossez à l’eau chaude, la sève va se ramollir et s’étaler.

2. Bien étendre les toiles à l’extérieur afin de les sécher. Vous assurer également que les piquets et les poteaux soient propres et secs. Plier et rouler la tente, puis l’entreposer dans un endroit frais et sec.

Entreposer un sac de couchage

1. Après avoir étendu le sac de couchage pour l’aérer et le sécher (10 à 15 minutes de sécheuse à basse température avec 3/4 balles de tennis est aussi un très bon truc), le mieux est de le suspendre sur un cintre ou de l’entreposer dans son sac de stockage, idéalement en filet. Ainsi l’isolant gardera de son « gonflant » et sa capacité de compression.

Entreposer un matelas

1. Pour les matelas autogonflants: gardez-les déroulés dans un endroit sec, la valve ouverte, afin de laisser sortir l’humidité.

2. Pour les matelas gonflables: gardez-les roulés ou pliés dans un endroit frais et sec. L’idéal serait de les entreposer gonflés, comme tout ce qui est pneumatique.

Entreposer des produits d’éclairage

1. Que ce soit votre lampe frontale, lanterne de table, lanterne de tente ou lampe de poche; si elle fonctionne à piles, il est nécessaire de les enlever lors de chaque période prolongée d’entreposage.

2. Si vos systèmes d’éclairage fonctionnent avec des batteries rechargeables, assurez vous que celles-ci soient rechargées de façon périodique afin qu’elles ne perdent pas leur capacité.

3. Si vos systèmes d’éclairage fonctionnent au gaz (propane ou butane): séparer la bouteille de gaz du fanal et entreposer le tout dans un endroit frais et sec.