Voir la catégorie

Camping

BLOGUE_CAMPING_HIVER_COVER
Camping

Camping hivernal au Québec: Une activité à découvrir

publié par Latulippe 21 février 2017 0 commentaires

Le camping hivernal est une activité souvent sous-estimée et trop peu pratiquée par les adeptes de plein air du Québec. Pourtant, avec les belles bordées de neige que nous avons reçues cette année, c’est l’occasion idéale pour commencer!

Plusieurs sont craintifs face aux risques d’inconfort dû au froid ainsi qu’aux caprices météorologiques de Mère Nature. Toutefois, le camping d’hiver offre de nombreux avantages inédits face au camping estival. En effet, il nous permet de ressentir un sentiment de quiétude inouï à dormir dans de vastes paysages enneigés, nous offre la possibilité de croiser la faune locale dans ses atours hivernaux et surtout… pour l’absence de moustique! De plus, on apprend rapidement que la neige est notre plus grande alliée. Ainsi, grâce à elle, il est notamment facile de bâtir un mur pour nous protéger du vent ou un espace fonctionnel pour faire la cuisine.

Voici donc tous les trucs et astuces pour permettre d’apprécier pleinement le camping d’hiver sans compromis sur le confort. Après, la lecture de cet article, il sera désormais aisé de s’équiper pour cette activité selon votre budget et le type d’expérience recherchée.

Au plaisir de vous voir vous lancer dans cette aventure qui vous permettra d’enrichir votre relation avec l’hiver québécois!

LA NOURRITURE

 
SECTIONS-NOURRITURE-CAMPING-HIVER
 
Une facette essentielle pour une sortie de camping d’hiver réussie, si ce n’est pas la plus importante, c’est la préparation de la nourriture. Il faut choisir des aliments pauvres en eau (pour éviter qu’ils gèlent avant d’être consommés) mais riche en gras et en protéines (afin de vous tenir au chaud). Voici donc quelques conseils:

Évitez les fruits et les légumes frais, des produits riches en eau. Si vous voulez absolument en apporter, essayez de les manger dès la première journée pour éviter qu’ils ne gèlent. Vous pouvez également sélectionner des fruits séchés qui vous permettront de vous soustraire à cet inconvénient.

Gardez les aliments que vous allez consommer durant la journée ou qui ne peuvent être réchauffés sans être dégradés près de votre corps (tel le fromage, l’eau et les tartinades). La nuit, insérez-les dans votre sac de couchage afin qu’ils ne gèlent pas.

Pour l’eau : Tout dépend de la durée de votre activité. Vous pouvez toujours apporter un réservoir d’eau comme l’Antidote de Camelback que vous garderez près de votre corps. Aussi, afin de prévenir le gel, il est bon d’ajouter au tube de sortie une gaine isolante. Autrement, il est également possible de faire bouillir de la neige. Son goût n’est pas toujours aussi bon que de l’eau courante, mais lorsqu’on a soif, c’est tout aussi désaltérant.

Les œufs, le bacon, le baloney et les viandes froides seront vos meilleurs amis. Préparez-les à l’avance à la maison : faites précuire votre bacon et le baloney avant de les faire congeler. Pour les œufs, plusieurs techniques existent. Vous pouvez soit les faire bouillir à l’avance ou tout simplement les casser dans des sacs en plastique. Il sera donc possible pour vous de faire cuire les sacs directement dans l’eau une fois sur place.

Enfin, la nourriture déshydratée ou lyophilisée est légère, ne prend presque pas d’espace dans votre sac et ne gèle pas. De plus, plusieurs marques comme notamment Alpine Aire ou Happy Yak offre une vaste sélection de mets pour tous les goûts.

L’ÉQUIPEMENT

 
SECTIONS-EQUIPEMENT-CAMPING-HIVER
 
Lorsque nous sommes bien équipés, il est facile de partir sans tracas! Toutefois, la diversité d’équipements disponible pour le camping hivernal est vaste ce qui rend la sélection complexe. Voici donc pourquoi nous nous sommes limités aux plus utiles, que vous pourrez choisir selon votre budget et selon la durée de votre séjour :

La tente : Une tente trois saisons de bonne qualité peut faire l’affaire si vous partez pour une courte durée et que vous avez un budget limité. Sinon, il existe plusieurs tentes conçues spécifiquement pour la saison hivernale telle la K-2 XT d’Eureka. Les critères importants à valider sont son imperméabilité et sa résistance car elle devra faire face au poids des chutes de neige ou au vent tenace vu l’absence de végétation.

Le sac de couchage : Il y a plusieurs gammes de prix dans les sacs de couchage. L’idéal pour un sac de couchage léger et compact, est un sac en duvet tel la gamme Inferno de The North Face. De plus, la majorité des marques traitent maintenant leurs sacs en duvet contre l’humidité. Toutefois, si vous ne voulez pas investir, un sac de couchage avec un isolant synthétique peut également faire l’affaire. Il sera beaucoup plus lourd, plus volumineux et moins chaud qu’un sac en duvet mais il évacuera l’humidité et séchera rapidement. Peu importe la matière, on recommande de choisir un sac de couchage dont l’indice de chaleur est 10 °C supérieur à la température minimale annoncée.

Le matelas de sol : Contrairement à ce que l’on peut croire, c’est le matelas de sol, non votre sac de couchage qui vous protègera du froid du sol. Pour un maximum de chaleur, il suffit de prendre un matelas autogonflant avec une valeur R élevée offrant une bonne résistance thermique et de le combiner avec un matelas en mousse classique. Également, un matelas autogonflant épais sera habituellement plus efficace qu’un simple matelas à air de par la présence d’isolant dans sa conception. Toutefois, certains matelas à air auxquels il est ajouté un matériel isolant, comme le Cosmo isolé 20R de Nemo, conviennent alors parfaitement au camping d’hiver.

Les réchauds : L’hiver, vous devez absolument utiliser des réchauds avec cartouches de combustibles multiples. De bons exemples sont le réchaud à cartouche Dragonfly de MSR ainsi que le système de cuisson Flash de Jetboil. Le réchaud à bûches MITI-001 est également un excellent choix pour ceux qui préfèrent la technique rustique de la « bûche suédoise». L’important est d’apporter plus d’un réchaud en cas de bris ou de froid extrême car certains combustibles peuvent geler lorsqu’il fait trop froid.

Les vêtements : Il est primordial d’avoir BEAUCOUP de vêtements de rechange afin que vous restiez au sec afin et que vous n’ayez pas froid. Des tuques, mitaines, chandails et des sous-vêtements de rechange vous sauveront la vie.

Les chaussettes : L’idéal est de trouver un mélange parfait entre des fibres synthétiques et des fibres de laine afin de garder vos pieds au chaud, mais également de laisser évacuer l’humidité. L’avantage de la présence de fibres synthétiques, est qu’elle favorise un séchage plus rapide de vos chaussettes. Petite astuce: Mettre de la poudre pour bébé sur vos pieds avant d’enfiler vos bas vous aidera à garder vos pieds au sec!

Une bâche : Celle-ci sera très utile pour placer par-dessus votre espace cuisine afin de vous mettre à l’abri des intempéries et de garder l’humidité à l’extérieur de cette zone.

Une lampe frontale : Gardez-la au chaud dans votre sac et elle vous aidera pour vos tâches durant la nuit.

Les accessoires de cuisine : Des ustensiles et un ensemble de chaudrons anti-adhésif est nécessaire pour vous aider à cuisiner. Le revêtement anti-adhésif des chaudrons vous sauvera énormément de temps lorsqu’il sera temps de faire la vaisselle, une activité peu attrayante lorsque la température descend sous zéro!

Une bouteille d’eau : Un modèle en plastique résistant à l’eau bouillante vous sera utile durant la journée et pourra également vous servir de bouillotte une fois la nuit arrivée (enrobée dans un chandail à insérer ensuite dans votre sac de couchage). On l’oublie parfois l’hiver mais une gaine isolante la protégera du gel.

Une hachette : Elle vous aidera à couper du bois pour votre feu ou à vous façonner des outils.

Des allumettes et un allume-feu : Un modèle d’allumettes imperméable et à l’épreuve du vent comme les allumettes Stormproof ainsi qu’un allume-feu en magnésium comme celui de la marque Coghlan’s ont fait leur preuves. Ce duo prend très peu d’espace dans votre sac et vous sera extrêmement utile en cas d’urgence ou pour partir un feu conventionnel.

Une pelle : Finalement, une petite pelle rétractable est toujours très pratique pour construire un abri de neige… mais en cas d’urgence vos raquettes peuvent également faire l’affaire.

L’EMPLACEMENT / LES TERRAINS

 
SECTIONS-EMPLACEMENT-CAMPING-HIVER
 
Pour les débutants et les familles avec de jeunes enfants, il est recommandé de commencer par dormir sur un terrain près de votre véhicule. Certains préféreront même, pour apprivoiser cette activité, essayer le camping hivernal dans le confort de leur propre cours. Et avec la maison tout près, le besoin d’équipement est nettement réduit!

Par la suite, après une première expérience concluante, la tentation de s’ouvrir sur de nouveaux horizons sera forte! Voici donc trois propositions de destinations pour effectuer du camping d’hiver dans le réseau de la SÉPAC :

Le parc national de la Jacques-Cartier se situe à seulement 30 minutes de la ville de Québec! Vous serez immédiatement bouche-bée par les montagnes et les vallées impressionnantes qui vous entoureront. | 103 chemin du Parc-National, Stoneham-et-Tewkesbury, QC, G3C 2T5.

Le parc national d’Oka, situé tout près de Montréal, est également accessible pour faire du camping d’hiver. Avec la richesse de son patrimoine historique et les paysages naturels uniques, il saura sans aucun doute vous charmer. | 2020 Chemin d’Oka, Oka, QC, J0N 1E0.

Le parc national du Mont-Tremblant est le plus ancien parc du réseau. Avec ses six grandes rivières et la présence de 40 espèces mammifères, donc le loup, vous serez immédiatement séduit par la beauté de sa nature sauvage. Pour un sentiment de grande liberté, c’est le meilleur choix. Toutefois, cette suggestion s’adresse aux campeurs expérimentés et bien équipés. | 3824 Chemin du Lac Supérieur, Lac-Supérieur, QC, J0T 1P0.

Finalement, pour connaître les campings ouverts l’hiver près de chez vous (en excluant les parcs de la SÉPAC), consultez le site internet de campingquebec.com. Bon camping hivernal à tous!

Guillaume «Sans-Destination»
CampingVoyage

Du camping dans la vallée de Cocora en Colombie!

publié par Guillaume sans Destination 16 février 2017 0 commentaires

Transcription

[Quelque part en Colombie…]

Guillaume: Bonjour à tous et à toutes, je suis présentement dans la vallée de Cocora en Colombie! Que l’on soit au Québec ou partout ailleurs dans le monde, les voyages et les excursions sont là pour nous sortir de notre zone de confort et nous faire vivre des moments inoubliables. Et pour rendre le tout un peu plus confortable, mes amis de Magasin Latulippe sont là! Ils m’ont équipé d’une tente spacieuse; petite à trimballer, mais assez grande pour 4 grandes personnes (ou moins grandes).

Mais mon gadget préféré jusqu’à maintenant, c’est sans aucun doute ma douche portative! Je suis un grand amateur de douche et celle-là me permet de vivre des moments épiques un peu partout où je vais. Première étape, trouver une rivière qui dévale les montagnes! Bon, elle n’est pas obligée de dévaler les montagnes mais vous devez trouver une source d’eau pour remplir le réservoir. Étape numéro deux, avoir un jet d’eau. Quelques mouvements de va-et-vient avec le pied et la pression monte dans la douche. C’est froid! Normalement, se laver à la maison est un acte anodin, mais maintenant, ça me permet de vivre d’autres moments épiques !

On se retrouve bientôt dans d’autres situations complètements loufoques où j’essayerai le reste de mon équipement de mon sac à surprise, gracieuseté de Magasin Latulippe! Ciao!

Je vous souhaite de passer un merveilleux temps en famille et entre amis. Pourquoi pas partir à l’aventure?

Entreposage camping
Camping

Comment entreposer son équipement de camping

publié par Latulippe 11 octobre 2016 0 commentaires

À chaque fin de saison, vous devez entreposer votre équipement de camping afin de le garder en bon état pour sa prochaine utilisation.

Voici quelques conseils d’un de nos experts du département de plein air à ce sujet.

Entreposer une tente

1. Pour faire partir les taches de sève d’arbre collées sur le double-toit de votre tente, vous devez le mettre au congélateur et ensuite les gratter, à l’ongle. Si vous le brossez à l’eau chaude, la sève va se ramollir et s’étaler.

2. Bien étendre les toiles à l’extérieur afin de les sécher. Vous assurer également que les piquets et les poteaux soient propres et secs. Plier et rouler la tente, puis l’entreposer dans un endroit frais et sec.

Entreposer un sac de couchage

1. Après avoir étendu le sac de couchage pour l’aérer et le sécher (10 à 15 minutes de sécheuse à basse température avec 3/4 balles de tennis est aussi un très bon truc), le mieux est de le suspendre sur un cintre ou de l’entreposer dans son sac de stockage, idéalement en filet. Ainsi l’isolant gardera de son « gonflant » et sa capacité de compression.

Entreposer un matelas

1. Pour les matelas autogonflants: gardez-les déroulés dans un endroit sec, la valve ouverte, afin de laisser sortir l’humidité.

2. Pour les matelas gonflables: gardez-les roulés ou pliés dans un endroit frais et sec. L’idéal serait de les entreposer gonflés, comme tout ce qui est pneumatique.

Entreposer des produits d’éclairage

1. Que ce soit votre lampe frontale, lanterne de table, lanterne de tente ou lampe de poche; si elle fonctionne à piles, il est nécessaire de les enlever lors de chaque période prolongée d’entreposage.

2. Si vos systèmes d’éclairage fonctionnent avec des batteries rechargeables, assurez vous que celles-ci soient rechargées de façon périodique afin qu’elles ne perdent pas leur capacité.

3. Si vos systèmes d’éclairage fonctionnent au gaz (propane ou butane): séparer la bouteille de gaz du fanal et entreposer le tout dans un endroit frais et sec.