Voir la catégorie

Pêche

BLOGUE-PECHE-SUR-GLACE
PêcheRecettes

La pêche sur glace au Québec

publié par Latulippe 25 janvier 2017 1 commentaire

Cette année, nous avons un hiver bien particulier avec de la neige en abondance et des changements de températures drastiques. Heureusement, les glaces sont assez épaisses pour y pêcher et les poissons continuent de s’activer pour traverser la saison froide. C’est donc le temps idéal pour la pêche sur glace!

Accessible à tous, la pêche sur glace, ou pêche blanche, est une activité typique de ce temps de l’année pour rassembler vos proches lors d’une belle activité extérieure. Que vous soyez un pêcheur novice ou chevronné, ce sport d’origine amérindienne saura vous plaire et vous faire profiter pleinement de l’hiver. Peu importe si vous désirez y investir afin de le pratiquer régulièrement ou simplement en faire une fois par hiver, vous apprécierez sans aucun doute les vastes étendues glacées grandioses avec un point de vue différent de sur la berge, l’absence de moustiques ainsi que les beaux poissons que vous aurez pêchés. Voici donc nos coups de cœur où pratiquer la pêche sur glace au Québec.

Au plaisir de vous croiser sur les glaces et bonne pêche!

LA ZEC JARO

Coût : Environ 65.23$ selon le nombre de personnes présentes et la durée du séjour (voir tarifs).
Où : 551, Route 173, Saint-Théophile (Québec)
Espèce de poisson pêché : Omble de fontaine (truite moucheté)
Quota (par permis) : 10
Période : 20 décembre au 30 mars

Le Lac des Cygnes de la Zec Jaro est un incontournable pour les pêcheurs plus expérimentés. Avec ses montagnes majestueuses et ses panoramas à couper le souffle, vous pourrez autant profiter de la beauté et la tranquillité des lieux que de votre expérience de pêche.

Comme aucun équipement n’est inclus sur ce lac, vous devrez investir un peu (si ce n’est pas déjà fait) sur de l’équipement de pêche sur glace afin de pouvoir en profiter. Voici l’équipement de base donc vous aurez besoin :
Brimbales
Cannes et moulinets de pêche blanche
-Quelques leurres
-Appâts (le foie, les verres de terre et les grains de maïs fonctionnent généralement très bien)
-Des chaises pliantes (si vous ne voulez pas rester debout ou être assis par terre)
-Une perceuse à glace
-Un abri à pêche sur glace

Petit truc : Si vous ne pouvez pas investir dans une tente à pêche blanche, il est possible d’utiliser vos bâtons de marche ainsi qu’une bâche pour vous protéger du vent. Une fois votre trou percé, installez vos chaises dos au vent et plantez fermement les bâtons dans la glace en arrière de vos chaises. Ne reste plus qu’à attacher la bâche à chaque extrémité. Vous n’aurez pas le confort d’un abri, mais le vent vous importunera beaucoup moins.

Pour plus d’informations : https://zecjaro.reseauzec.com/

LES PETITS POISSONS DES CHENAUX

Coût la semaine : 25$ (adulte), 12.50$ (enfants de 6-12 ans), GRATUIT (enfants de 0-5 ans)
Coût la fin de semaine : 30$ (adulte), 15$ (enfants de 6-12 ans), GRATUIT (enfants de 0-5 ans)
Où : 8, Rue Marcotte, Sainte-Anne-de-la-Pérade, Québec
Espèces de poisson pêché : Poisson des chenaux (Poulamon atlantique)
Quota : Illimité et le permis de pêche n’est pas requis!

Sainte-Anne-de-la-Pérade est reconnue pour son abondance de beaux poissons des chenaux. C’est également l’endroit par excellence pour passer une belle fin de semaine de pêche sur glace entre amis ou en famille, sans aucun tracas!

Une fois sur place, plusieurs choix de pourvoyeurs (centres de pêche) s’offrent à vous. Une fois choisi et le tarif d’entrée payé, le plaisir commence! Comme tous ces centres de pêche offrent un service clé-en-main, vous n’aurez pas besoin d’acquérir d’équipement. Avec le tarif d’entrée sont inclus le stationnement, la location du chalet, l’équipement de pêche, les appâts de foie de porc, le bois de chauffage, les tables, l’électricité et les prises de courant, le permis de pêche, l’accès aux activités ainsi que tout le poisson pêché. Tout ce que vous devez apporter, c’est votre nourriture, des jeux de sociétés (pour le chalet) ainsi que des vêtements chauds pour profiter pleinement des activités du village entre deux prises.

Pour plus d’informations : http://lespetitspoissons.ca/

LE VILLAGE NORDIK DU PORT DE QUÉBEC

Coût pêche extérieure : 15$ (14 ans et plus), 10$ (7- 13 ans), GRATUIT (0-6 ans), 40$ (forfait familiale de 2 adultes, 2 enfants).
Coût pêche en igloo : 22.50$ (14 ans et plus), 15$ (7- 13 ans), GRATUIT (0-6 ans), 65$ (forfait familiale de 2 adultes, 2 enfants).
Où : 160, Quai Saint-André, Québec
Espèces de poisson pêché : Truite, doré et perchaude
Quotas* : 3 truites/ personne, 3 dorés/ personne et 10 perchaudes/personne. *Aucun permis de pêche n’est requis!

Le Village Nordik du Port de Québec est une aventure palpitante autant pour les tout-petits que pour les plus grands. C’est une nouvelle façon d’apprécier la pêche sur glace en plein coeur du centre-ville. En plus de proposer plusieurs espèces de poissons, le Bassin Louise se transforme littéralement en village nordique mettant en valeur des activités pour apprécier les joies de l’hiver québécois.

Le Village Nordik vous offre divers forfaits qui incluent la location d’un igloo, le perçage des trous, les lignes (brimbales), les appâts, cuillères, chaudières ainsi que l’accès au sentier de glace, à la patinoire et aux glissades. Tout ce dont vous aurez de besoin, c’est votre bonne humeur ainsi que quelques chauffe-orteils et chauffe-mains pour vous garder bien au chaud! De plus, quelques autres services y sont offerts, tel un pavillon chauffé, une aire de pique-nique ainsi que le service de la Cuisine du Marché, qui vous propose d’apprêter votre prise directement sur place!

Pour plus d’informations : https://www.villagenordik.com/fr/

LA POURVOIRIE DU LAC BEAUPORT

Coût : 8,95$ la livre (inclus un accompagnateur, des appâts et un panier)
Location : Cannes à pêche et brimbales
Où : 33, Chemin de la Coulée, Lac-Beauport, Québec
Espèce de poisson pêché: Truite
Quota : Illimité et le permis de pêche n’est pas requis!

La pêche sur glace de la pourvoirie du Lac Beauport est sans doute un des meilleurs endroits pour pratiquer cette activité en famille. En plus d’y avoir un paysage forestier magnifique, cette destination offre une expérience simple et agréable : une fois arrivé sur place, on vous donne une petite formation, fournit l’équipement et offre même le service d’éviscération de vos poissons lorsque votre pêche est terminée (option tellement pratique quand de nombreuses prises ont été faites par tous les membres de la famille!). Vous pourrez également profiter d’une boisson chaude à l’intérieur du pavillon d’accueil afin de célébrer vos succès de pêche.

De plus, plusieurs autres activités et services sont accessibles pour vous une fois sur le site. Avec des glissades près du lac, des tipis aménagés et le village des chiots Husky, vos enfants garderont des souvenirs impérissables de l’endroit.

Pour plus d’informations : http://www.pourvoirielacbeauport.com/peche_glace

Pour conclure cet article en beauté, après avoir pêché, il faut bien déguster ces belles prises, non? Voici donc pour vous, une recette bien gardée de M. Denis Lirette, notre superviseur du département de pêche et pêcheur hors pair.

FARINE ASSAISONNÉE DE DENIS LIRETTE

Cette recette de farine assaisonnée, idéale pour les poissons ou le poulet, a fait ses preuves depuis des années. Petit conseil : comme le mélange prend plus ou moins un mois à vieillir, vous devriez systématiquement faire deux préparations en même temps afin de toujours en avoir à portée de main. Bon appétit!

Ingrédients

2 tasses de farine
2 cuillères à table de sel
1 cuillère à table de sel de céleri
2 cuillères à table de poivre
2 cuillères à table de moutarde sèche
4 cuillères à table de paprika
2 cuillères à table de poudre d’ail (ou sel d’ail)
3 cuillères à table d’Accent (ou un autre rehausseur de saveurs)
1 cuillère à table de gingembre
½ cuillère à table de thym
½ cuillère à table de basilic
½ cuillère à table d’origan

Préparation

1. Mélangez tous les ingrédients ensemble. Le mélange devrait avoir une couleur blanchâtre. Réservez.
2. Laissez vieillir le mélange 1 mois ou jusqu’à ce qu’il ait une couleur rose saumon.
3. Une fois le mélange prêt, enrobez-y vos poissons d’une bonne couche.
4. Beurrez votre poêle, déposez-y les poissons enrobés, faites les cuire et dégustez!

Déjouer le doré
Pêche

Comment déjouer le doré du Saint-Laurent

publié par Bruno Morency 27 juillet 2016 0 commentaires

Des milliers de dorés quitteront bientôt leurs frayères de la rivière Batiscan pour s’alimenter dans le fleuve Saint-Laurent. Poisson rusé, cet adversaire féroce offre une pêche fort sportive aux amateurs. Bruno Morency, guide de pêche depuis 21 ans, en a fait son métier. Voici ses conseils pour s’initier à cette pêche exigeante, mais amusante.

Une bête casanière

Le doré ne supportant pas la lueur du soleil, il tient ses quartiers dans les amas de branches et de rochers qui jonchent le fond du fleuve. Ses repaires sous-marins le mettent à l’abri de la lumière, mais aussi de la ligne des pêcheurs. Il faut convaincre le poisson de sortir de sa cachette. «Nous devons stimuler les sens du doré. C’est ce qui rend cette pêche si intéressante. Il faut travailler pour capturer notre poisson», explique M. Morency.

Bruits, vibrations et couleurs sont les armes du pêcheur.

Un tintamarre aquatique

«L’objectif est de racler et de cogner le fond de l’eau avec des appâts bruyants et colorés», détaille M. Morency. Pour ce faire, deux types de gréements devraient selon lui garnir le coffre du bon pêcheur de doré : les poissons nageurs et les marcheurs de fond.

Très simple en soi, un marcheur de fond est une tige de métal plombée et pliée à 90 degrés qui émet des vibrations en cognant le fond, tout en soutenant un montage attractif (harnais à ver, poisson nageur flottant ou simple jig).

Les poissons nageurs calants offrent une solution plus simple, en particulier les modèles rattling, contenant de bruyantes billes de plomb.

Plus chers que les marcheurs de fond, les poissons nageurs sont toutefois plus légers, donc mieux adaptés aux enfants et aux cannes économiques.

Les marcheurs de fond demandent des lignes et des cannes plus robustes. «Avec un poisson nageur, une canne pour la truite est suffisante, mais aussitôt que j’ai un marcheur de fond, il faut une canne plus rigide (medium-heavy) parce qu’une medium-light ne supportera pas le poids derrière», expose M. Morency.

«Pour ce qui est de la ligne, je recommande de la ligne tressée ou fusionnée minimum 14 à 20 livres test», ajoute l’expert. Moins élastiques que les monofilaments, les lignes tressées permettent de sentir toutes les vibrations.

La pêche

C’est en traînant sa ligne au fond de l’eau sur le territoire de chasse du doré à marée abaissante que le pêcheur parviendra à convaincre le poisson de mordre à l’hameçon.

Si les dorés mordent les poissons nageurs par une attaque fulgurante, ils préfèrent aspirer les vers et certains jigs, refusant aux pêcheurs les vibrations caractéristiques de la pêche à la truite. Le fond irrégulier du fleuve trompe également les sens des taquineurs de doré.

Cette pêche à la traîne demande donc beaucoup d’attention : «Souvent, les gens ne sentent même pas mordre, et moi je leur dis qu’ils ont un doré au bout de la ligne. C’est pas évident!» s’exclame M. Morency.

Le guide est catégorique : la pêche au doré n’est pas facile, mais c’est ce défi, lancé à soi-même et au poisson, qui donne sa valeur à l’effort. Bien équipé et en utilisant la bonne technique, le plus amateur des pêcheurs peut facilement remplir son panier sur le fleuve Saint-Laurent.

Endroit idéal pour la pêche
Pêche

Les bons spots de pêche près de Québec

publié par Patrick Savard 27 juin 2016 3 Commentaires

On pense trop souvent qu’il est obligatoire de parcourir de grandes distances pour capturer notre poisson favori. Et ici à Québec, où Dame Truite est la plus populaire, on croit qu’on ne taquine pas d’autres espèces simplement parce qu’elles ne sont pas présentes dans les environs.

Au fil des années, avec ma passion insatiable pour la pêche, je n’ai eu d’autre choix que d’explorer certains endroits tout près de la ville faute de vacances prolongées pour voyager plus loin. Aujourd’hui, je désire partager quelques uns de mes tout premiers lieux favoris et vous dire ce qu’on peut y capturer, dans l’espoir que vous puissiez y passer quelques heures après une journée de travail ou encore que vous y fassiez vos premières armes avec certaines espèces qui ne vous étaient pas connues auparavant. Mieux encore, vous pourriez y emmener vos enfants afin de leur montrer la richesse naturelle qui s’offre à eux, tout près, et peut-être aurez-vous le plaisir un de ces jours de les voir troquer leur technologie pour une canne à pêche comme je l’ai fait moi-même il y a plus de vingt ans.

Lac Saint-Charles

Saviez-vous qu’au milieu des années 90, le plus gros brochet capturé dans la province provenait du lac Saint-Charles? 31 lbs… Les gros spécimens y existent encore, tout autant que les captures de 2 à 8 livres et ce, à 15 minutes de la ville. Aucun moteur à essence n’étant permis sur le lac, c’est la tranquilité assurée et un lieu d’initiation parfait pour les jeunes. On y retrouve aussi la barbotte et la perchaude, et les spécimens de cette dernière atteignent des tailles surprenantes. J’y ai déjà pris une perchaude de 18 pouces! Le lac offrant beaucoup de nourriture aux prédateurs qui y vivent, il est important de connaître les techniques efficaces, et je vous invite donc à passer nous voir en magasin puisque plusieurs de nos conseillers fréquentent le plan d’eau. Le club nautique se charge de vous offrir les services de location tant de kayaks que de chaloupes, avec ou sans moteur, avec beaucoup de flexibilité. Vous pouvez les rejoindre au 849-6163.

Lac Saint-Joseph

On y recherche principalement la truite grise et l’achigan à petite bouche. Ce lac est en quelque sorte divisé en deux sections, l’une plus profonde et l’autre moins. On peut donc viser la grise dans les profondeurs qu’elle affectionne, puis se déplacer vers la zone moins profonde pour y prendre de magnifiques petites bouches. Sur un équipement léger, ces-dernières sont un véritable plaisir à combattre. Informez-vous du côté de catshalac pour la descente réservée aux petites embarcations, ou encore vous pouvez louer sur le lac directement.

Le fleuve

Il n’y a pas de lieu plus démocratique pour pratiquer notre sport favori que le fleuve lui-même. Presque toutes les espèces d’eau douce du Québec et même des grands lacs s’y retrouvent, donc on a souvent de belles surprises. Toutefois, c’est un lieu de prédilection pour le doré, qui peut s’y capturer tout simplement avec un jig, à gué. Toutes les structures rocheuses sont productives, qu’on parle de l’endroit où la rivière Montmorency se jette dans le fleuve jusqu’à la baie de Beauport, tout comme la marina de Saint-Romuald, et de nombreux autres endroits tant sur la rive nord que sur la rive sud. Il vous faudra toutefois tenir compte des marées, car certains de ces lieux de pêche ne sont pas accessibles en tout temps. Et pour peu qu’on connaisse notre lieu de pêche suffisamment, il est possible d’aller y passer une fin de soirée trop chaude afin de profiter de l’air frais qu’on y trouve tout en capturant de beaux spécimens. Et si vous voulez ajouter du piquant dans votre vie de pêcheur, tentez la pêche à la ligne morte. Vous n’aurez aucune idée de ce qui mordra à l’appât. J’ai pris truite, anguille, barbue, esturgeon barret, perchaude, carpe, crapet et bien d’autres de cette façon.

Bonne prospection à vous, et bonne pêche! Vous pouvez me contacter en tout temps au peche.latulippe@gmail.com si vous avez des questions.

Chalet pourvoirie lac oscar
Pêche

La Pourvoirie du lac Oscar vous offre un «safari-pêche» pour récolter cinq espèces de poissons

publié par André-A Bellemare 13 juin 2016 1 commentaire

Depuis maintenant plus de 40 ans, la famille Farrar, de Montréal, offre à ses clients un «safari-pêche» permettant de récolter cinq espèces de poissons sportifs, combatifs et succulents à déguster, dans sa pourvoirie située en Haute-Mauricie, au nord-ouest de La Tuque, à quatre heures en automobile de Québec ou de Montréal.
Lire la suite

Père à la pêche
Pêche

Les Jaseux: Silence on pêche

publié par Pierre Poitras 13 juin 2016 1 commentaire

Le pêcheur est un « Jaseux ». Vous avez bien compris, il n’est ni jaseur, ni mémére, ni placoteux. Pas péjorativement, jamais négativement, pas exagérément, il est juste… Jaseux.

Voilà un qualificatif bien inoffensif et même sympathique. Il s’agit en fait d’un dénominateur commun qu’il m’a été donné d’observer chez bon nombre de pêcheurs, à commencé par mon père qui m’a transmis sa passion pour la pêche et par le fait même, le gêne du Jaseux.
Lire la suite

Rivière des rochers
Pêche

La rivière aux Rochers, l’une des plus belles rivières en plein cœur de la ville

publié par LA FQSA 6 juin 2016 1 commentaire

De tout temps, la rivière aux Rochers a été fréquentée par le saumon atlantique, mais son ascension était bloquée jusqu’à tout récemment à la première chute, située à environ un kilomètre de son embouchure. Coulant sur plus de 150 km, cette rivière est située dans la Réserve faunique Port-Cartier/Sept-Îles, et traverse la ville de Port-Cartier où elle se divise en trois branches pour se rendre au fleuve Saint-Laurent. Elle figure parmi les meilleures rivières du Québec pour la pêche au saumon.

Historique

En 1971, il y a arrêt de la pêche sportive au saumon, car celui-ci a quasiment disparu de la rivière. Un système de capture est érigé pour transporter les saumons à l’aide d’un camion-citerne et assurer leur montaison au-delà d’une série de sept obstacles infranchissables situés à moins d’une douzaine de kilomètres de son embouchure. C’est en 1982 que nous procédons à la réouverture de la pêche sportive et, l’année suivante, l’Association de protection de la rivière aux Rochers (A.P.R.R.) voit le jour. La mission de cette organisation est la mise en valeur des potentiels salmonicole, halieutique et touristique de la rivière ainsi que la sensibilisation de la population à la conservation de son patrimoine naturel.

En 1984, l’A.P.R.R. effectue une première intervention auprès du ministère des Loisirs, de la Chasse et de la Pêche (M.L.C.P.) à l’époque pour la réalisation d’une étude du potentiel salmonicole de la rivière et l’amélioration du système de capture. Ensuite, elle s’implique sur la rivière de manière à en assurer la gestion et le contrôle d’accès pour la pêche.

Au niveau municipal, la sensibilisation à l’espèce et son environnement trace les premiers jalons des études de suivi de la montaison du saumon en amont des chutes, pour en faciliter l’accessibilité au territoire de frai et établir le potentiel salmonicole à développer sur la rivière aux Rochers. La mise en place des modalités de pêche sportive ainsi que le début de l’aménagement d’infrastructures d’accès dans le secteur aval suivent ensuite.
En 1990, le ministre Picotte annonce que la rivière aux Rochers est l’une des deux rivières à saumon dont la restauration est prioritaire au Québec, ce qui amène le M.L.C.P. à élaborer un plan de développement de la population de saumon.

En 1992, l’A.P.R.R. dépose son plan de mise en valeur des potentiels salmonicole et halieutique de la rivière aux Rochers dans le cadre du Programme de développement économique du saumon (PDES).

Développement de l’accessibilité aux fosses des secteurs en amont

Durant la période 1991-1993, l’A.P.R.R agit à titre de gestionnaire de la pêche sportive au saumon pour le compte du M.L.C.P. dans le secteur de la rivière compris entre le boulevard des Îles qui traverse les trois branches à l’embouchure de la rivière et la première chute infranchissable où se situe le piège de capture.

À compter de 1993, à la suite d’une entente intervenue avec le M.L.C.P., l’A.P.R.R. assure la gestion complète de la pêche sportive au saumon sur l’ensemble de la rivière. Cela comprend le secteur en amont de la première chute jusqu’au lac Walker, la rivière McDonald et les deux tributaires situés à la tête du lac Walker.

En 1995, le programme P.D.E.S permet entre autres la réfection du système de capture et l’acquisition d’un camion-citerne servant au transport des saumons à 14 KM en amont du système de capture.

Développement des infrastructures

C’est en 1999, avec le financement provenant principalement du Programme de mise en valeur intégrée du projet SM3, que le poste d’accueil actuel est construit, comprenant une salle de visionnement relatant l’histoire de la rivière aux Rochers et la vie du saumon en rivière, ainsi qu’une salle d’exposition thématique sur la vie du saumon atlantique.

En 2005, une passerelle est aménagée par des bénévoles sur l’un des bras de la rivière aux Rochers pour se rendre sur une petite île donnant aux pêcheurs un accès sécuritaire à deux belles fosses. La saison 2007 est marquée par une augmentation significative de l’achalandage touristique et de la montaison du saumon atlantique. Près de 1 100 jours/pêche sont comptabilisés avec un succès de pêche supérieur à la moyenne provinciale.

En 2009, une rampe de remise à l’eau pour le déversement de saumons dans la rivière est aménagée au millage 6 de la route menant en amont, et ce, grâce au financement de la compagnie minière ArcelorMittal Mines Canada dans le cadre d’un programme de compensation.

En 2010, l’A.P.R.R. injecte près de 20 000$ en plus du travail de bénévoles pour la réhabilitation d’une plateforme à même le pilier d’un ancien pont permettant l’accès à l’une des meilleures fosses du secteur contingenté située au centre de la rivière (la fosse # 8). En 2012, des réparations majeures sont apportées à la rampe de remise à l’eau située au millage 8 de la route, projet financé en grande partie par la FQSA dans le cadre du Programme de mise en valeur des rivières à salmonidés de la Côte-Nord.

En 2013, un second projet financé par le même programme est réalisé; il vise la réfection du mur de soutènement du système de capture ainsi que l’achat d’un nouveau treuil pour le fonctionnement des cages de capture et de rétention.

Au cours des dernières années, des travaux majeurs pour l’accès aux fosses des secteurs non contingentés s’imposent. Beaucoup de débroussaillage et d’élagage dans les sentiers sont effectués grâce au financement qui a été assumé en grande partie par la MRC des Sept-Rivières.

Développement de la pêche

Dans le secteur contingenté situé entre le boulevard des Îles et la première chute infranchissable pour le saumon, communément appelée le «Barrage», il y a 12 fosses qui sont attribuées chaque jour par tirage au sort présaison, 48 h à l’avance ou par l’entremise du système de réservation de la SÉPAQ. Le pêcheur et son invité (possibilité de 24 pêcheurs) doivent changer de fosse au milieu de la journée à 13h, selon un jumelage prédéterminé. Chaque fosse est très bien aménagée et comporte une table de pique-nique et une poubelle. Quelques toilettes sèches sont aussi disponibles le long des sentiers menant aux fosses.

En 2012, les montaisons commencent à diminuer jusqu’à atteindre leur plus bas niveau en 2014. Les montaisons au système de capture passent ainsi de 1 404 saumons en 2011 à 881 en 2012, à 610 en 2013, en baisse à 403 en 2014. Le Ministère annule le quota permettant de conserver 40 saumons par année à compter du 10 juillet 2014. Les pêcheurs peuvent toujours conserver deux petits saumons par jour (longueur de 63 cm et moins). C’est la déception chez certains, mais le bonheur pour d’autres. Il ne faut pas oublier que la génération future doit avoir le privilège de connaître aussi de belles aventures de pêche.

Il y a un réel problème en mer.

Malgré ces changements, les pêcheurs conservent un bon succès de pêche et gardent quand même beaucoup de plaisir à remettre leur saumon vivant à l’eau. Ainsi, malgré la faible montaison de 403 saumons en 2014, ils ont effectué 110 captures.

Mentorat 2016

Notez que la FQSA offre du mentorat les 2, 3 et 4 septembre 2016. Inscrivez-vous avant le 17 juin et découvrez les rivières Aux Rochers, Godbout et Trinité!

Inscription mentorat 2016
Source: Magazine Saumon, No. 104, Hiver 2016.

Auteurs: Mariette Alain, directrice générale de l’Association de protection de la rivière aux Rochers (A.P.R.R.) et Frédéric Lévesque, pêcheur de la rivière aux Rochers.

Pêche en eau douce
Pêche

Quel est le poisson d’eau douce le plus agréable à pêcher?

publié par Pierre Poitras 31 mai 2016 1 commentaire

Quoi de mieux qu’une bonne discussion de poêle à bois pendant la belle saison?

J’entends déjà fuser les protestations et je n’ai pas encore mentionné la moindre espèce. Chaque amateur de pêche a au moins une préférence qu’il est prêt à défendre becs et ongles. Il a accumulé une pléthore d’arguments au fil des ans et des excursions. Plusieurs combats mémorables ont nourri son appartenance qui lui a peut-être même été transmise par son propre patrimoine, de générations en générations. Sa capture préférée est inscrite dans ses gênes.
Lire la suite

Fête de la pêche 2016
Pêche

C’est parti : Fête de la pêche partout, puis Pêche en herbe et Pêche en ville dans les régions

publié par André-A Bellemare 30 mai 2016 1 commentaire

Une tradition s’implante au Québec depuis des années : c’est la Fête de la pêche partout dans la province, durant la première fin de semaine de juin, pour permettre à ceux qui n’ont pas encore goûté au plaisir de pratiquer cette saine activité de loisir en plein air de s’y adonner à cœur joie.
Lire la suite

Sabrina Barnes
Pêche

Comment choisir l’ensemble de canne qui nous convient pour la pêche à la mouche?

publié par Sabrina Barnes 24 mai 2016 0 commentaires

Tous ceux qui pratiquent la pêche à la mouche pourront le confirmer, il s’agit d’une magnifique activité. Plusieurs s’arrêtent trop rapidement sur sa complexité alors qu’en réalité, l’activité est très simple et ne demande qu’à être démystifiée. L’une des premières questions qui survient lorsqu’on débute est souvent : « Quel est un bon ensemble de canne à mouche? ». Voici plusieurs points qui pourront vous éclairer.
Lire la suite

Loïc Therrien
Pêche

Cet été, pêche gratuite pour les enfants dans huit pourvoiries de la Haute-Mauricie

publié par André-A Bellemare 18 mai 2016 2 Commentaires

Les familles qui recherchent actuellement de beaux endroits calmes en pleine nature pour y passer des vacances inoubliables avec leurs enfants seront gâtées à plein en Mauricie durant les mois de juillet et août : huit pourvoiries en pêche et chasse ont décidé d’offrir le séjour gratuit aux enfants âgés de 12 ans et moins!
Lire la suite