Chasse

L’événement «Fauniquement femme Latulippe» sera répété à la Seigneurie du Triton à l’été 2017

publié par André-A Bellemare 1 commentaire

Au début de juillet, pendant trois jours, un groupe de 29 femmes, de tous âges et de tous horizons, a participé au 18e événement annuel «Fauniquement femme Latulippe» tenu dans la réputée Pourvoirie Seigneurie du Triton, en Haute-Mauricie, pour une fin de semaine d’initiation à la pratique des techniques de pêche, chasse et plein air.

Cet événement réservé aux femmes sera répété en 2017 : il sera possible de vous y inscrire sur le site web de la Fédération des chasseurs et pêcheurs du Québec à partir du 12 septembre 2016 : http://fedecp.com/la-federation/fauniquement-femme

Les participantes désiraient se familiariser avec les théories, les techniques et la pratique de ces activités de loisir en plein air qui passionnent déjà des membres de leur famille et de leur entourage. Guidées par des monitrices bénévoles d’expérience, elles ont pu pêcher à la ligne et à la mouche, tirer à la carabine, au fusil et à l’arc, puis manier des moteurs hors-bord. Voilà un beau cadeau à se faire à soi-même, ou bien à offrir à une femme qu’on aime beaucoup.

Les propriétaires des Magasins Latulippe de Québec et de Lévis ont remis à chacune des participantes une canne à pêche, un étui de transport ainsi qu’un coffre à pêche garni de leurres et d’accessoires. La Ferme Monette, un autre fidèle commanditaire de l’événement, a remis plusieurs cadeaux aux participantes. La compagnie Pilote & Filles a habillé toutes ces femmes d’une chemise distinctive très pratique. Puis le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec a donné un permis de pêche à chacune pour la durée du séjour, dans l’espoir que les participantes assurent pendant longtemps la relève des générations actuelles d’adeptes.

Fauniquement femme 2016

C’est dans l’impressionnant bâtiment plus que centenaire de la Pourvoirie Seigneurie du Triton, propriété de la famille de Gilles Tremblay, que l’événement annuel Fauniquement femme Latulippe a lieu depuis 1999, à l’initiative de la Fédération des chasseurs et pêcheurs du Québec.

Du 26 au 28 août : le 4e Salon national Chasse et Pêche de Rimouski qui attire les adeptes de l’Est du Québec

Du 26 au 28 août, dans le vaste Centre des congrès de l’hôtel Rimouski, le 4e Salon national Chasse et Pêche de Rimouski présentera une foule de nouveautés aux milliers de visiteurs qui le fréquenteront.

L’Arche Bilodeau Canada sera sur place avec une vingtaine d’animaux naturalisés grandeur nature, dont un gigantesque orignal record du Yukon, un ours polaire, un wapiti, un couguar de l’Est, un ours noir, des cerfs impressionnants, un lynx, etc. Fierce Canada, un fabricant québécois d’armes à feu de haute précision, sera représenté par Hugues Vaillancourt, sont concepteur. Vous trouverez au Salon des caches de chasse ultralégères, à montage et démontage ultrarapide, conçues pour chasseurs à la carabine, à l’arc et à l’arbalète. Vous pourrez vous exercer au tir virtuel à l’arc et à la carabine à air comprimé. Vous découvrirez le merveilleux travail des chiens pisteurs conduits par leurs maîtres pour retrouver des gros gibiers blessés en forêt.

Les milliers de visiteurs de ce 4e Salon de trois jours peuvent assister à de nombreuses conférences de guides experts et d’exposants renommés, ou bien admirer les œuvres de photographes animaliers réputés, de sculpteurs sur bois et sur cuir, tout cela sous l’observation de drones. Les chasseurs pourront, encore cette année, exposer leurs trophées sur le Mur des panaches BMR, ou bien faire mesurer les panaches par Renaud Fortin, mesureur officiel du registre international Boone & Crockett. Le dimanche, ce sera le retour du fameux salon des armes à feu, qui a attiré tant de mordus en 2015.

L’un des gros avantages du Salon de Rimouski pour les visiteurs, c’est qu’ils peuvent acheter sur place des séjours de chasse (orignal, chevreuil, petits gibiers) auprès des représentants de pourvoiries, de ZEC et de réserves fauniques gouvernementales. Pour leur part, les pêcheurs ont la chance d’y réserver leurs forfaits de la saison 2017, aux prix de 2016, dans les réserves fauniques du gouvernement gérées par la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ).

Salon Rimouski

Ce Salon ouvre ses portes le vendredi (de 13h à 21h), le samedi (de 10h à 21h) et le dimanche (de 10h à 17h). Le stationnement est gratuit sur le vaste terrain entourant l’Hôtel Rimouski, au bord de la route 132 et de la mer. L’admission est de 5 $ pour les enfants âgés de 5 à 12 ans, puis de 10 $ pour les personnes âgées de 13 et plus (5 $ pour les personnes âgées de 65 ans et plus, durant la journée du 26 août). Pour en savoir plus, consultez le site web : http://www.salonchasserimouski.com

Dans des réserves fauniques du Québec : forfaits de chasse de l’orignal maintenant offerts à 20 % de rabais!

Certains chasseurs, pour toutes sortes de raisons,  attendent jusqu’à la dernière minute pour organiser une expédition de chasse automnale. C’est en pensant à eux que la société d’État SÉPAQ, qui gère les 16 immenses réserves fauniques gouvernementales, a décidé d’offrir un rabais de 20 % sur le coût normal d’un forfait de chasse de l’orignal dans ses territoires particulièrement giboyeux et où les chasseurs atteignent un haut niveau moyen de succès.

Tous les forfaits incluent l’hébergement et l’accès exclusif à un secteur de chasse vaste, d’une étendue moyenne de 68 km². De tels forfaits sont conçus pour les groupes simples, c’est-à-dire composés de 2 à 4 chasseurs avec la possibilité d’ajouter un 5e chasseur, à condition que ce dernier soit mineur ou âgé d’au plus 24 ans tout en étant aux études. Chaque groupe peut récolter un orignal.

Pour connaître en temps réel les offres quotidiennes de forfaits, consultez la page suivante du site web de la SÉPAQ : http://www.sepaq.com/activites/chasse_orignal/disponibilites.dot

Si vous désirez obtenir encore plus de renseignements ou pour réserver votre place, téléphonez sans frais au Service des ventes et des réservations (SVR) de la société d’État: 1 800 665-6527 (de 9h à 19h, sept jours sur sept).

Consultez aussi les offres pour des séjours de chasse du cerf de Virginie dans les réserves fauniques ou à Sépaq Anticosti.

Le 20 août : pratiquez le tir à Sainte-Rose-de-Watford

Pour la 11e année de suite, l’Association Chasse et Pêche Quatre-Étoiles, de Sainte-Rose-de-Watford dans Les Etchemins, tient son grand concours de tir sur cibles animalières avec carabines de gros calibre, dans son champ de tir officiellement accrédité (au 255 du rang Grande-Ligne Nord, à Sainte-Rose). Cette année, l’Association ajoute un volet de tir intérieur avec arme à feu à autorisation restreinte ou arme à feu de calibre .22 sur des cibles animalières réduites. Les concurrents peuvent s’inscrire aux deux volets du concours s’ils les désirent.

Voilà une excellente occasion de pratiquer le tir avec votre arme à feu de chasse alors que les différentes «saisons» de chasse approchent à grand pas dans notre province.

Les participants avec carabine de gros calibre (20 $ pour les membre de l’Association et 25 $ pour les autres) exécuteront des tirs en trois positions sur une cible située à 100 verges et représentant un chevreuil. Cela pour habituer les chasseurs avec les difficultés connues en temps réel pour le tir d’un gros gibier. Le tout a lieu en présence d’officiels en sécurité accrédités.

Club de tir Ste-Rose

Le nombre des billets de participation pour cette journée de compétition est limité à 100; les billets sont offerts en prévente ou sur place durant la journée du concours. Pour en savoir plus, consultez le site web de cette Association Quatre-Étoiles : http://www.clubtirsterose.com  Ou bien téléphonez à Carl Blais : 1 418 469-2121.

Pour la pêche du saumon atlantique : les règles adoucies dans certaines rivières

À cause de la montaison remarquable d’un nombre important de grands saumons géniteurs dans certaines rivières du Québec, il est permis, depuis le début du mois, de capturer et de garder des grands saumons (mesurant plus de 25 pouces ou 63 cm) en pêchant dans cinq rivières de la Gaspésie (Saint-Jean, Dartmouth, Madeleine, Sainte-Anne et Cap-Chat), dans deux rivières du Bas-Saint-Laurent (Matane et Mitis) puis dans quatre rivières de la Côte-Nord (Gros Mécatina, Napetipi, Saint-Paul et du Vieux-Fort).

Du er août jusqu’à la fin de la saison, les saumoniers peuvent donc conserver des grands saumons sur un 20 rivières du Québec, une possibilité unique en Amérique du Nord.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) explique que ces rivières ont atteint leur cible de gestion au cours des dernières années, et que l’analyse des montaisons de la saison 2016 indique que cette cible sera encore atteinte cette année. Les stocks de saumons atlantiques de ces rivières sont rigoureusement suivis, et les modalités de pêche peuvent y être adaptées au besoin. Le Québec a mis en place un système de gestion basé sur une approche de précaution et adapté à la situation de chaque rivière. Les populations de saumons les plus vulnérables sont protégées, tandis que les populations saines ont exploitées de façon optimale et durable pour le plaisir du plus nombre de citoyens.

Par ailleurs, la récolte des grands saumons était déjà autorisées sur certains tronçons ou sur tout le parcours des rivières suivantes : Natashquan, Moisie, Saint-Jean (Côte-Nord), York, Causapscal, Aux Feuilles, Koksoak, À la Baleine et George. Pour plus d’information sur la réglementation concernant la pêche du saumon atlantique au Québec, consultez le site web suivant : http://www.mffp.gouv.qc.ca/publications/enligne/faune/reglementation-peche/

Rivière Mitis : une saison hors de l’ordinaire

En passant, je vous suggère de regarder de près la situation sur la rivière Mitis située à l’est de Rimouski. Cet été, la montaison des saumons y est vraiment exceptionnelle. Ainsi, le 3 août, les gestionnaires avaient dénombré le passage de 1486 saumons à l’embouchure (840 madeleineaux ou grilses et 646 grands saumons géniteurs). Ce qui fait que cette rivière très accessible devient rapidement l’une des meilleures rivières à saumons du Québec! Pour en savoir plus sur cette rivière, consultez le site web suivant :

https://www.saumonquebec.com/fr/ou-pecher/gaspesie/mitis/corporation-de-gestion-de-la-peche-sportive-de-la-riviere-mitis?page_id=148

N’oubliez pas que les Jardins de Métis et la ZEC de la rivière Mitis s’associent pour vous offrir une expérience hors du commun jusqu’au 4 septembre : pêche du saumon dans la rivière Mitis, puis visite des Jardins de Métis. Le forfait inclut l’entrée dans les Jardins de Métis/Reford Gardens, le repas trois services à la Villa Estevan des Jardins, le droit d’accès quotidien à la pêche du saumon dans la rivière Mitis, le tout pour 90 $ par pêcheur (55 $ pour un accompagnateur dans les Jardins de Métis). Pour réserver : téléphonez aux Jardins de Métis (1 418 775-2222) et à la Zec de la rivière Mitis (1 418 775-5151). Consultez aussi le site web des Jardins de Métis : http://www.jardinsdemetis.com/francais Voilà un autre beau cadeau à se faire à soi-même ou à offrir à une personne qu’on aime.

Rivière à Mars : tournoi de pêche à la mouche, le 27 août, pour le saumon atlantique et la truite de mer

Le samedi 27 août, dans la rivière à Mars du fjord du Saguenay — qui débouche à La Baie — aura lieu un tournoi de pêche à la mouche pour prendre des saumons de l’Atlantique et des truites de mer (aussi dites «truites bleues», qui sont des ombles de fontaine anadromes ou «truites mouchetées migratrices). La condition pour participer au tournoi? Remettre 100 % de vos prises vivantes à l’eau!

Vous avez jusqu’au lundi 14 août pour vous inscrire à ce tournoi offrent la possibilité de gagner des prix d’une valeur globale de 2500 $. L’admission est de 75 $ par personne, incluant le droit d’accès quotidien à la pêche dans la rivière, le dîner, le souper et l’animation en soirée. Le 27 août, à 7h, il y aura tirage au sort pour les fosses à pêcher (par des équipes de deux saumoniers).

Pour ne savoir plus sur la rivière à Mars, consultez son site web : http://peche.riviereamars.com/ Et pour en savoir plus sur le tournoi, fréquentez la page : https://www.facebook.com/ContactNature/

Fosse du Cordonnier de la rivière Matapédia : le CN va — enfin!…— réparer ses erreurs

La compagnie de chemins de fer Canadien National (CN) va réparer les erreurs qu’elle a commises dans la fosse du Cordonnier de la majestueuse rivière à saumons Matapédia, dans la vallée du même nom située en Gaspésie. Vous vous souviendrez que le CN, dans le but de stabiliser l’emprise de son chemin de fer bordant la rivière Matapédia, avait remblayé la fosse du Cordonnier avec 6000 tonnes de pierres non lavées, à Sainte-Florence, sans aucune autorisation du gouvernement…

Pour compenser ce désastre, le CN a entreprise cette semaine des travaux, qui devraient durer jusqu’au 8 septembre, dans le ruisseau de la Station, à Saint-Alexis-de-Matapédia : aménagement d’une passe migratoire, rétablissement d’un libre passage dans le ponceau entre le chemin du Moulin et le chemin de la Branche Nord, puis enlèvement des obstacles dans le ruisseau. Ces travaux vont permettre aux saumons de remonter dans le ruisseau pour y frayer, ce qui est maintenant impossible.

Michel Threlfall devient directeur de la SÉPAQ-Anticosti

Depuis que le directeur Dan Gagnon de la SÉPAQ-Anticosti a choisi de retourner à la direction de la réserve faunique de Matane, la Société des établissements de plein air du Québec était à la recherche d’une perle rare qui pourrait succéder à Gagnon. La perle en question a été trouvée : c’est Michel Threlfall, bien connu depuis des décennies dans le domaine de la pourvoirie privée, qui jouera dorénavant ce rôle dans la société d’État.

Il y a une trentaine d’années, Michel Threlfall, en compagnie de son père Robert et de son frère Denis, s’occupait de la réputée pourvoirie du lac Lareau, en Haute-Mauricie. Puis, la famille Threlfall s’est ensuite spécialisée dans la gestion de la pêche et de la chasse du caribou autour de l’immense réservoir Caniapiscau. On se souviendra notamment de la création du Caribou Express, l’autocar de luxe de la pourvoirie ExploSylva des Threlfall, qui permettait aux chasseurs d’accéder à la toundra par voie de terre et à prix raisonnable, en 28 heures continues de voyagement entre Montréal et la Caniapiscau.

Nul doute que Michel Threlfall, en tant que directeur général des territoires fauniques gérés par la société d’État SÉPAQ dans l’île d’Anticosti, saura créer des formules originales pour accroître encore plus l’accessibilité de «l’île aux chevreuils» sise dans le milieu du golfe du Saint-Laurent.

À la Villa Bagatelle : de grands artistes québécois ont illustré leur conception imaginaire de la chasse

Du mardi au dimanche, de 11h à 17h, la Ville de Québec vous invite à aller à la Villa Bagatelle (au 1563 d chemin Saint-Louis) pour voir «Chasseurs», une exposition d’œuvres de grands artistes québécois qui ont fait une incursion dans l’univers de la chasse : des estampes, des peintures et des sculptures signées Jean-Paul Riopelle, Jacques Hurtubise, Pierre Gauvreau, Robert Roussil, Claude Tousignant et René Derouin, entre autres.

L’entrée est libre. Toutes les œuvres exposées font partie de la collection du Musée du Bas-Saint-Laurent. Pour plus de renseignements, téléphonez au 8 654-0259. Mme Rebecca Hamilton est la commission de l’exposition.

270 000 fillettes et garçons ont été initiés à la pêche par la Fondation de la faune du Québec depuis 19 ans

Les journées de «Pêche en herbe», organisées depuis 1998 par la Fondation de la faune du Québec (FFQ) pour favoriser le développement de la relève chez les pêcheurs de la province, ont initié jusqu’à maintenant plus de 270 000 fillettes et garçons âgés entre 9 et 12 ans. Un immense succès de cette Fondation pour perpétuer la pêche comme activité ancestrale séculaire et traditionnelle de chez nous.

Un grand nombre d’associations de chasseurs et de pêcheurs, ainsi que des municipalités, des écoles des réserves fauniques gouvernementales,  des pourvoiries et des ZEC comptent parmi les organisateurs de ces journées de Pêche en herbe. Les enfants qui en bénéficient apprennent une partie des lois et des règlements concernant la pêche, puis ils peuvent s’adonner à la pêche elle-même en temps réel.

Leur récompense est de repartir à la maison avec canne, moulinet et coffret de leurres à pêche, mais aussi avec leur «permis de pêche en herbe» les autorisant à pêcher de façon autonome jusqu’à ce qu’ils aient atteint leur majorité (18 ans) : ils peuvent ainsi récolter leur propre limite de prises pour les différentes espèces pêchées selon les différentes zones provinciales de pêche du Québec.

La circulation des ces centaines de milliers de «permis gratuits de pêche en herbe» — qui n’ont jamais été vendus — peut faire croire à certaines personnes que moins de permis de pêche ont été vendus au Québec au cours des dernières années, et que moins de citoyens de la province pratiquent la pêche à la ligne. Il n’en est rien! Il y a potentiellement plus de 270 000 nouveaux mordus de pêche à la ligne au Québec grâce à cette heureuse initiative de la Fondation de la faune! Et ces nouveaux adeptes peuvent être des agents multiplicateurs de la popularité de la pêche sportive dans notre province.

Championnats de pêche à la mouche du Commonwealth à Mont-Tremblant, sur la rivière du Diable

Du 28 août au 1er septembre, le Club des moucheurs endiablés de Mont-Tremblant, en collaboration avec Fly Fishing Canada, sera l’hôte des Championnats de pêche à la mouche du Commonwealth dans la rivière du Diable coulant à Mont-Tremblant.

Cette compétition internationale, tenue à tous les deux ans, à l’initiative de l’organisation Commonwealth Fly Fishers, accueillera 16 équipes mixtes de deux membres provenant de 10 pays du Commonwealth. Il s’agit de la deuxième compétition de pêche à la mouche en importance au monde, après les Championnats mondiaux qui ont lieu à Vail (Colorado) en 2016.

Le choix de Mont-Tremblant pour la tenue du 2016 des Championnats du Commonwealth n’est pas dû au hasard. Depuis 2008, quatre championnats canadiens ont eu lieu dans la rivière du Diable et dans les lacs de la Pourvoirie Baroux. Le Club des moucheurs endiablés souhaite que la multiplication de tels tournois permette le développement accru de la pêche à la mouche au Québec et au Canada. Pour en savoir plus sur les activités organisées par ce fameux club — notamment sur la pêche dans la rivière du Diable de Mont-Tremblant, consultez le site web : http://www.moucheursendiables.com

1 commentaire

Claude Prémont 13 août 2016 a 21 h 00 min

Toujours un plaisir de te lire. Je vois par tes écrits que ta santé semble revenue. Du moins, c’esr ce que je te souhaite. Pour ma part, j’ai fait un grand saumon sur la Bonaventure avec Gérald et je terminerai sur la Matane les 28 29 et 30 septembre. Au plaisir cher ami. Claude Ptėmont

Laisser un commentaire